SNCM : Bruxelles s'attaque maintenant à la future DSP



© Franck André
© Franck André
La SNCM est de plus en plus acculée par Bruxelles. Selon "Les Échos", la Commission européenne a lancé une nouvelle procédure concernant cette fois la question de la nouvelle délégation de service public (DSP) entre la Corse et le continent sur la période 2014-2023. Celle-ci a été attribuée en septembre dernier à la SNCM et à la Méridionale. D'après le quotidien économique, la France a deux mois pour répondre aux préoccupations de Bruxelles exprimées dans une lettre de mise en demeure de la Commission, faute de quoi l'exécutif européen pourrait hausser le ton et envoyer un avis motivé, dernière étape avant la Cour de Justice de l'UE.
L'Assemblée de Corse a attribué en septembre dernier au consortium SNCM-Méridionale cette DSP pour les liaisons maritime entre l'île et Marseille de 2014 à 2023, moyennant une compensation financière de 96 millions d'euros. Mais selon "Les Échos", la Commission exprime des doutes sur la conformité de cette situation par rapport au droit communautaire. C'est la "procédure de sélection" qui pose question à ses yeux, alors que Corsica Ferries avait été écarté au motif que "ses offres ne couvraient pas l'ensemble de la desserte des ports de Corse", indique le journal. Bruxelles se demande par ailleurs si le fait de conditionner la possibilité d'un service maritime entre la Corse et le continent à la délivrance préalable d'une autorisation administrative est "nécessaire et proportionnée en vue d'atteindre les objectifs de service public", précise-t-il.
Les problèmes avec l'organe de régulation de l'Europe s'accumulent ces derniers jours pour la SNCM. Le 20 novembre, la Commission avait déjà doublé, à 440 millions d'euros, le montant des aides qui auraient été indûment versées et que l'État français devrait récupérer auprès de la SNCM. Cette somme dépasse de loin le chiffre d'affaires de la compagnie, estimé à quelque 300 millions d'euros, pour 14 millions d'euros de pertes en 2012. La France et la SNCM ont déposé un recours devant le Tribunal de l'UE pour contester la décision de Bruxelles, mais il n'a pas d'effet suspensif.

Lire aussi :

Bruxelles inflige un nouveau coup dur à la SNCM

SNCM : Frédéric Cuvillier déplore les sanctions

 


AFP

Vendredi 22 Novembre 2013



Lu 83 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse