SNCM : Transdev s'est abstenu sur le plan de redressement


Transdev, actionnaire majoritaire de la SNCM, a indiqué jeudi 23 janvier s'être abstenu lors du vote, la veille en conseil de surveillance, visant à valider les engagements pris par le gouvernement pour sortir de la crise traversée par la compagnie maritime.


© Franck André
© Franck André
Mercredi 22 janvier, le conseil de surveillance de la SNCM a notamment donné mandat au directoire pour mener les négociations en vue de l'acquisition de deux navires, validant ainsi la mise en œuvre concrète du plan de redressement sur lequel le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, s'était engagé début janvier pour mettre fin à près de dix jours de grève.
Transdev (ex-Veolia Transdev), filiale commune de Veolia et de la Caisse des dépôts et actionnaire majoritaire de la SNCM, a précisé jeudi 23 janvier s'être abstenu et a confirmé sa volonté de sortir du capital. "Transdev a choisi l'abstention (et non le vote contre) car on ne veut pas s'opposer, nous ne sommes pas là pour empêcher le plan", selon une source interne à Transdev. À l'isse du conseil, l'élu de la CFE-CGC Pierre Maupoint de Vandeul avait pourtant affirmé que "l'ensemble des administrateurs" avait "mandaté le directoire de la SNCM pour accélérer le calendrier de la négociation avec les chantiers". Chez Transdev, on indique jeudi ne pas "croire aux hypothèses qui sous-tendent le plan industriel".
Ce plan comprend, outre le renouvellement de la flotte, l'augmentation du temps de travail et un plan de départ de 500 postes (sur 2.600), dont le coût est chiffré à 45 millions d'euros, le tout pour obtenir une meilleure productivité. La clé, selon la direction, de la sauvegarde de l'entreprise. "On affirme très clairement qu'on souhaite sortir du tour de table, sortir du capital de la SNCM. Transdev n'a plus les moyens d'assumer le financement et l'exploitation de la SNCM. Nous souhaitons céder la place à un actionnaire, privé ou public, plus en phase avec le projet", a ajouté Transdev. Anciennement publique, la SNCM est actuellement détenue à 66 % par Transdev, 25 % par l'État et 9 % par les salariés. Mais l'actionnaire majoritaire n'avait pas la majorité des voix au conseil de surveillance, qui a donc approuvé le plan de la direction avec les voix de l'État et du personnel.

AFP

Vendredi 24 Janvier 2014



Lu 95 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse