SNCM : la CFE-CGC demande à Transdev de préciser sa stratégie



L'inquiétude est remontée d'un cran à la SNCM après l'éviction de l'équipe dirigeante © Franck André
L'inquiétude est remontée d'un cran à la SNCM après l'éviction de l'équipe dirigeante © Franck André

Après l'éviction du Directoire de la SNCM par le Conseil de surveillance, la CFE-CGC a demandé mardi 13 mai à Transdev de "préciser ses intentions" sur l'avenir de la compagnie maritime, et demande une réunion d'urgence avec le Premier ministre Manuel Valls.
"Quel est la stratégie de Transdev ? Ne travaille-t-il pas déjà à un démantèlement ? ", s'interroge l'élu des officiers CFE-CGC Pierre Maupoint de Vandeul. "Il y avait une solution, elle passait par le plan long terme (porté par la direction évincée, mais refusé par l'actionnaire majoritaire Transdev, ndlr). Sinon, ce sera soit un plan économiquement mauvais, soit un plan socialement catastrophique", s'inquiète le syndicaliste. "J'ai une crainte, c'est qu'on ne voie même pas passer le futur patron au siège, mais qu'il aille directement au tribunal de commerce", s'alarme-t-il.
"Nous souhaitons permettre à la SNCM de se construire un avenir, qui ne soit ni la liquidation, ni la fuite en avant", a assuré la veille le PDG de Transdev, Jean-Marc Janaillac. Il a souhaité trouver une solution qui prenne en compte "la mission de continuité territoriale et la dimension sociale" de la compagnie maritime.
Pierre Maupoint de Vandeul demande également que se tienne "dans les dix jours" la réunion déjà prévue avec le ministère des Transports et Matignon "en présence de Manuel Valls". Il promet également d'"observer le comportement de l'État dans les prochains jours" et demande aux acteurs du dossier d'"assumer" leurs choix. "Qu'ils assument, qu'ils nous disent. Nous rendrons compte aux salariés et, après, nous déciderons", explique-t-il.
Le nouveau directoire de la compagnie doit être élu par le conseil de surveillance le 28 mai. Mercredi 14 mai, la Commission européenne a rappelé mercredi que la France avait l'obligation de recouvrer quelque 440 millions d'euros d'aides publiques illégales reçues par la SNCM. Le secrétaire d'État français aux Transports, Frédéric Cuvillier, doit rencontrer vendredi 16 mai le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia.


AFP

Mercredi 14 Mai 2014



Lu 117 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse