SNCM : la contestation se durcit


La grève entamée le 1er janvier par le personnel de la SNCM et de la Méridionale a été reconduite le 6 janvier pour 24 heures. Le mouvement a été revoté "à l'unanimité" avec "toujours plus de personnels grévistes, en l'absence de réponse du gouvernement".


© Paul Williams
© Paul Williams
Lundi 6 janvier, des assemblées générales ont eu lieu matin à la SNCM et à la Méridionale, en grève depuis six jours. Parmi les motifs du mouvement, les grévistes demandent l'obligation pour toutes les compagnies opérant en France d'être sous pavillon français premier registre, ce qui n'est pas le cas pour Corsica Ferries et engendre, selon eux, "une distorsion de concurrence". La fédération nationale des CGT Marins devait être reçue lundi 6 janvier après-midi au ministère des Transports pour s'entretenir de ce sujet. À la SNCM, l'autre préoccupation majeure est la situation économique et actionnariale de la compagnie maritime, en proie à d'importantes difficultés financières.
Les syndicats réclament la mise en œuvre du plan de redressement de l'armateur, qui prévoit l'achat de quatre navires contre 500 suppressions de postes, et que les actionnaires (Veolia Transdev à 66 %, État à 25 %, actionnaires salariés à 9 %) ont voté le printemps dernier. Une réunion sur ce sujet avec les organisations syndicales de la SNCM est également prévue jeudi 8 janvier au ministère des transports.

Le "ras-le-bol" des transporteurs routiers corses

Un accord a été trouvé dans la journée du 6 janvier pour lever le blocage du transport de fret entre la Corse et le continent, décidé par les transporteurs insulaires afin de protester contre la situation créée par la grève à la SNCM et la Méridionale, a-t-on appris auprès de Corsica Ferries. Cet accord prévoit "des traversées supplémentaires, entre deux et trois par jour", avec 40 à 50 camions par bateau, a indiqué Pierre Mattei, directeur général de la compagnie privée, la seule à embarquer des marchandises en cette période. "Les nouvelles réservations seront coordonnées par une instance qui dépendra de la Chambre de commerce afin de tranquilliser les transporteurs, pour qu'il n'y ait pas d'inquiétude sur un quelconque favoritisme", a-t-il ajouté. Les transporteurs ne s'estiment pas correctement traités par Corsica Ferries qui, selon eux, privilégie ses clients habituels.
Le président de l'Office des transports de Corse (OTC), Paul-Marie Bartoli, a dénoncé "la grève de trop" du duo SNCM-Méridionale, qui a remporté la délégation de service public (DSP) de la desserte de la Corse pour la période 2014-2023.

"Christian Garin a donné un conseil"
Christian Garin, l'ancien président du Conseil d'administration du Port autonome de Marseille et prédécesseur de Raymond Vidil à la tête d'Armateurs de France, dit ne pas avoir fait part de son intérêt pour une reprise de la compagnie, selon comme l'affirmait le "Journal du dimanche". Il précise avoir été "approché pour donner un conseil pour trouver des investisseurs et financer les quatre navires actuellement en commande". Il indique que les discussions avec l'État et Veolia se sont déroulées en avril/mai 2013, puis silence radio". Aucun des deux interlocuteurs n'a repris contact avec l'ex-président d'Armateurs de France ni avec le groupe norvégien Siem. Christian Garin a eu un parcours professionnel dans des établissements financiers, a occupé des fonctions d'administrateur au sein du groupe CMA CGM avant de reprendre la compagnie marseillaise en difficultés Fouquet Sacop. Un armateur qui a fusionné avec son confrère bordelais Petromarine avant d'être repris par le groupe belge SeaInvest pour former Sea-Tankers.
V.J.C

Vincent Calabrèse avec AFP

Lundi 6 Janvier 2014


Lu 293 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse