STH : 2013, la croissance retrouvée


Croissance du trafic, maintien des emplois, grands projets portuaires en cours : le président du Syndicat des transitaires et des commissionnaires en douane du Havre (STH) qui compte 6.000 salariés, Jean-Louis Le Yondre, affirme son optimisme.


Jean-Louis Le Yondre, président du STH © Éric Houri
Jean-Louis Le Yondre, président du STH © Éric Houri
"L’Antenne" : En juin 2013, lors de l’assemblée générale qui se tenait au Havre, vous vous disiez optimiste. Trois mois après, l’êtes-vous encore ?

Jean-Louis Yondre : Mais oui, si nous considérons l’augmentation globale import-export de 3 % par rapport à 2012, toutes marchandises confondues, et ce chiffre tient compte de la baisse pétrolière. Oui encore quand on constate la croissance de 6 % du conteneur dans un contexte perturbé de crise européenne et mondiale, alors que nos ports concurrents stagnent comme Rotterdam ou baissent comme Anvers. Nous assistons à une montée en puissance de l’export au port du Havre de 6 %, hausse qui ne correspond pas à la balance du commerce extérieur français. Nous sommes en train de combler notre passé parce que nous n’avons plus de mouvement de grève. Le retour de la fiabilité et l’effort commercial du premier port français du commerce extérieur gomment la crise mondiale et nous sommes en train de reconquérir les escales et les parts de marché. CMA CGM, Maersk et MSC développent des lignes au départ du Havre. Nous avons eu vingt nouvelles lignes en 2013.

Première recette régionale des Douanes

Nous pouvons aussi citer une offre performante en matière d’installations reefer et grâce à un poste d’inspection frontalière le plus moderne d’Europe qui gère tous les produits frais et congelés. Nos cadences de manutention sont égales ou supérieures à celles des ports du Nord. Je rappelle aussi que la place havraise est la première recette régionale des Douanes de France avec 3,2 milliards d’euros, et que les transports maritimes représentent au Havre, selon l’Insee, pas moins de 21.000 salariés.

"L’A." : Comment jugez-vous l’année 2013 pour la centaine d’entreprises membres de votre syndicat ?

J.-L. L. Y. : Nous devons être pragmatiques : il n’y a eu ni dépôt de bilan ni licenciement ni embauche. Nous comptons toujours 6.000 salariés, pour un chiffre d’euros de 6 milliards d’euros.

"L’A." : La desserte ferroviaire reste le maillon faible du port du Havre. Quelle évolution espérez-vous ?

J.-L. L. Y. : Seuls la SNCF et RFF peuvent régler le problème Gisors-Serqueux-Paris. C’est au niveau du gouvernement de faire le nécessaire.

"L’A." : Haropa est lancée depuis bientôt un an. Qu’en attendent vos entreprises ?

J.-L. L. Y. : Nous encourageons ce mouvement qui permet de rationaliser les coûts sur l’axe Seine et d’apporter du trafic par l’image de marque. Mais Le Havre ne pourra pas se substituer à Rouen, ni Rouen au Havre. Chacun défend ses intérêts au mieux de ses intérêts.

"Montée en puissance de l’export au port du Havre de 6 %"


"L’A." : Comment se présente l’année 2014 ?

J.-L. L. Y. : Notre objectif est de maintenir nos bilans, en accaparant de plus en plus de trafics et de clients nationaux et mondiaux. Cela se fera grâce à la promotion menée par nos directeurs commerciaux qui parcourent le monde entier. Syndicat des transitaires, Grand Port maritime du Havre (GPMH), Umep et tous les acteurs portuaires effectuons ensemble un prosélytisme national et mondial qui nous permet d’affirmer les qualités de notre port. Cela passe aussi par un démarchage intensif des armateurs et la confiance retrouvée de nos clients depuis le retour de la fiabilité et de la rapidité de manutention.

Natalie Castetz

Lundi 23 Septembre 2013



Lu 58 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:54 Cherbourg : allongement du quai des Flamands

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:34 Pour Haropa, 2030, c’est déjà demain


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse