STH : "Difficile de se projeter dans l’avenir"


Transport maritime mondial en mutation et conjoncture économique incertaine : le STH, réuni à l’occasion de son assemblée générale, déplore l’absence de visibilité du secteur.


© GPMH
© GPMH
Le président du Syndicat des transitaires et des commissionnaires en douane (STH), Jean-Louis Le Yondre, a affiché un optimisme plus mesuré qu’en 2013, lors du point établi devant les acteurs de la place portuaire après l’assemblée générale du 13 juin : "Nous sommes peuplés d’incertitudes", a-t-il lancé. "La mouvance des grands armateurs n’est pas totalement définie, le choix de nos terminaux appropriés à servir les grands armateurs connaît quelques turbulences et il est extrêmement difficile de gouverner nos professions" a-t-il ajouté.
Difficile donc de se projeter vers l’avenir : "Quand les technologies nous permettent d’avoir des radars qui perçoivent le moindre détail via les voies satellitaires à plus de 250 km, tout dirigeant, quel que soit son domaine, navigue aujourd’hui le nez sur la pointe du navire". Aux incertitudes en matière de transport maritime mondial, s’ajoutent, selon Jean-Louis Le Yondre, "celles de la fiscalité française et européenne ainsi que la timidité des banques, problématique en termes d’investissements".

"Le nez sur la pointe du navire"


Le président du STH s’est également dit inquiet des différentes annonces récentes qui menaceraient de grands chantiers en cours : alors que la plateforme multimodale du port du Havre devrait être mise en service fin 2014 afin de développer des modes de transport massifiés par le fer et le fluvial (pour un coût global de plus de 140 millions d’euros), les incertitudes concernant le soutien de l’État au transport combiné notamment avec l’aide à la pince "remettent en cause le report modal". De la même façon, l’électrification de la ligne Serqueux-Gisors dont la réhabilitation doit permettre de faire circuler des trains de fret pour la desserte ferroviaire des ports du Havre et de Rouen "serait reportée de 2018 à 2019 voire 2020", a déploré Jean-Louis Le Yondre. Or, "ces atermoiements entraînent forcément une non-embauche alors que notre souci est conforter les entreprises et le port en termes d’emploi".

Favoriser le conteneur

Enfin, face à la baisse des "importations de pétrole brut chutant de 25 à 30 %, il nous faut trouver des substituts : nous devons favoriser le conteneur". Et de rappeler les atouts du port tels que "des expertise reconnues", une administration des douanes locale et interrégionale "très coopérative", une informatique "la plus performante de France. À nous de les utiliser pour accueillir davantage d’armateurs et des trafic supplémentaires pour faire progresser notre port".
Et Jean-Louis Le Yondre n’a pas manqué de rappeler à nouveau le rôle et l’importance économique de l’activité des transitaires et commissionnaires en douane du Havre : "Nos professions représentent 6.000 salariés répartis dans une centaine d’entreprises, traitant 6 milliards d'euros de chiffre d’affaires dont 3,5 milliards de droits et taxes acquittées à l’administration douanière, ce qui rapporte aux banques locales 60 millions d’euros par an". Enfin, en matière de logistique, Jean-Louis Le Yondre a évoqué l'offre des sociétés qui disposent de 2,2 millions de mètres carrés d’entrepôts dans la zone. En conclusion, face à ces difficultés, le président du STH a invité tous les acteurs de la place portuaire - Ville, Grand Port maritime du Havre (GMPH), Union maritime et portuaire (Umep), STH - à "opposer l’excellence".

Natalie Castetz

Mardi 24 Juin 2014



Lu 158 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse