STX : Fincantieri confiant dans la validité de son projet



© GPMNSN
© GPMNSN
Fincantieri, seul candidat à avoir déposé une offre pour les chantiers STX France de Saint-Nazaire, s'est dit jeudi 30 mars "confiant dans la validité de son projet". "Les négociations sont encore en cours. Naturellement, nous avons confiance dans la validité de notre projet industriel, et nous mènerons cette acquisition si toutes les conditions qui nous permettront de pouvoir ajouter de la valeur à ce que nous sommes déjà en train de produire avec Fincantieri sont réunies", a déclaré son patron, Giuseppe Bono, en marge de l'inauguration du navire de croisière "Majestic Princess", à Monfalcone, dans le Nord de l'Italie. Mais l'État français, qui détient 33 % de STX France, dispose d'une minorité de blocage lui permettant de peser sur le choix du repreneur. Il souhaite que Fincantieri ne soit pas majoritaire à lui seul dans STX et des discussions sont en cours depuis plusieurs semaines autour de ce "montage actionnarial". Rome a dénoncé en février "l'attitude inacceptable" du gouvernement français et jugé début mars "extravagant" que Fincantieri ne puisse acquérir plus de 50 % de STX France. "Le gouvernement italien est important, il a toujours été à notre côté. Il me semble évident de défendre le patrimoine et surtout une entreprise qui a montré avoir le courage d'affronter le marché et des situations souvent pas faciles", a souligné Giuseppe Bono. Interrogé sur l'impact des élections en France comme facteur pouvant accélérer la conclusion de l'acquisition, le patron de Fincantieri a déclaré : "Les négociations sont les négociations. Chacun a des intérêts, de notre côté ils sont industriels, en France, ils ont eux aussi des intérêts industriels et évidemment il y a une campagne électorale et nous savons ce que cela comporte du point de vue de la compétition. Quoi qu'il en soit, il n'y aucune guerre". L'objectif de l'opération STX, a rappelé Giuseppe Bono, est "de participer à la consolidation de l'industrie européenne, qui est un élément extrêmement important. Mais pour nous, l'idée est de participer en tant protagonistes, et non comme il arrive souvent dans l'industrie italienne comme proies", a-t-il dit, en se disant convaincu que le marché deviendrait "toujours plus globalisé".

AFP

Vendredi 31 Mars 2017



Lu 350 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse