STX France : les syndicats pas vraiment rassurés par l'État



L'incertitude demeure après la visite du secrétaire d’État à l'Industrie © STX Europe
L'incertitude demeure après la visite du secrétaire d’État à l'Industrie © STX Europe
Après la visite de Christophe Sirugue le 5 janvier, les syndicats des chantiers navals STX à Saint-Nazaire se sont dits peu rassurés des garanties demandées par l’État à l'italien Fincantieri dans le cadre des négociations sur le rachat du site.
Le secrétaire d’État à l'Industrie a exposé aux organisations syndicales les "cinq priorités" du gouvernement: le maintien de l'activité à Saint-Nazaire, la sauvegarde du réseau de sous-traitance, l'absence de transfert de commandes sur des sites du constructeur naval italien, une entrée au capital de l'industriel français DCNS et la préservation de la propriété industrielle.
Syndicat majoritaire chez STX France, qui compte 2.600 salariés, la CGT "n'est absolument pas rassurée après cette réunion de 45 minutes", a déclaré son secrétaire général, Sébastien Benoît. "Avec un plan de charge à dix ans, il faut des embauches en CDI massives. Nous avons demandé des garanties sur l'emploi, il ne nous a pas apporté de réponse", a-t-il déploré.
Le secrétaire d’État avait évoqué la veille la possibilité que Fincantieri – seul candidat à la reprise de son concurrent STX France – ne soit "pas forcément (...) majoritaire à lui tout seul" dans le futur actionnariat des chantiers navals, détenus à un tiers par la France.
"L’État montre peut-être les muscles, mais pour qui ?", a lancé le syndicaliste. "Pour les actionnaires qui veulent se partager la poule aux œufs d'or, mais certainement pas pour garantir aux salariés des emplois stables et une rémunération qui leur permette de vivre correctement", a estimé Sébastien Benoît.
"Pas rassuré plus que ça" après cette réunion, le syndicat Force ouvrière (FO) craint toujours "un transfert de charge, des suppressions de postes" et que le site de Saint-Nazaire soit "cantonné à la construction de très gros bateaux", a expliqué sa déléguée Nathalie Durand-Prinborgne.
La CFDT a été "satisfaite d'entendre que l’État fait siennes (ses) préoccupations", notamment sur le "maintien de toute l'activité à Saint-Nazaire", à la fois civile, militaire et dans le domaine des énergies marines renouvelables, mais sera "rassurée le jour où tout sera écrit dans le pacte d'actionnaires", selon son représentant, Christophe Morel.
Lors de prochaines réunions, annoncées aux représentants des salariés par Christophe Sirugue, "on aura une exigence forte, sur la question de l'emploi", absente de la rencontre avec le secrétaire d’État, a souligné le représentant syndical.

AFP

Vendredi 6 Janvier 2017



Lu 299 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 7 Février 2017 - 12:40 Le bénéfice de Suzuki bondit de 30 % €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse