SeaFrance : Eurotunnel saisit l'Autorité de la concurrence


L'exploitant du tunnel sous la Manche, Eurotunnel, qui conteste un projet de reprise de la compagnie SeaFrance, a saisi l'Autorité de la concurrence, estimant que les repreneurs bénéficient d'aides publiques.


© ÉRIC HOURI
© ÉRIC HOURI
Concernant la reprise de SeaFrance, Eurotunnel saisit l'Autorité de la concurrence. "Nous avons bel et bien adressé une lettre il y a quelques jours à l'Autorité de la concurrence contestant le projet de reprise de SeaFrance", filiale de la SNCF, a déclaré un porte-parole d'Eurotunnel.
 
L'offre de LDA est visée

SeaFrance assure la liaison transmanche Calais-Douvres et emploie 880 salariés CDI et 200 CDD selon les saisons. Menacée de liquidation judiciaire, elle a reçu deux offres de reprise, l'une associant Louis Dreyfus Armateurs (LDA) au groupe de ferries danois DFDS, l'autre étant un projet de Scop (Société coopérative et participative) présenté par la CFDT, syndicat majoritaire de l'entreprise.

C'est l'offre de Louis Dreyfus Armateurs via sa filiale LD Lines, qui est visée par Eurotunnel. Elle propose de reprendre notamment trois des quatre navires de SeaFrance, filiale de la SNCF, et 460 salariés sur 800, selon «Le Figaro». "L'intégration de ces lignes dans la future société, par le biais des fonds publics qui lui seraient alors fournis, lui donnerait un avantage concurrentiel tout à fait anormal et par conséquent inacceptable", dénonce Eurotunnel dans un courrier du 26 octobre, dévoilé par «Le Figaro» hier. "Eurotunnel n'est pas contre un armateur particulier, il veut juste avoir affaire à une concurrence saine et loyale", a défendu un porte-parole.

L'Autorité de la concurrence devra déterminer si la fusion des activités de trois opérateurs du trafic transmanche est acceptable. Le tribunal de commerce de Paris doit pour sa part statuer le 16 novembre sur les deux offres sur la table. Mi-octobre, la Commission européenne a rejeté un plan de restructuration proposé par le gouvernement français, estimant qu'il n'était pas conforme aux règles européennes de la concurrence.

.

Mercredi 2 Novembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse