SeaFrance : action en justice de la CFDT


Le syndicat CFDT maritime Nord va assigner en référé les administrateurs de SeaFrance, le préfet et le ministre des Transports pour faire repartir les ferries de la compagnie, toujours bloqués à quai vendredi, a annoncé l'avocat du syndicat, Me Philippe Brun.


© ÉRIC HOURI
© ÉRIC HOURI
La CFDT va déposer une assignation en référé d'heure à heure (une procédure d'urgence) devant le TGI de Paris avec astreinte d'un million d'euros par jour à l'encontre de chacun, contre ce qu'elle estime être un "lock-out" (verrouillage, NDLR), selon Me Brun, qui dénonce une "politique de la terre brûlée". Malgré la liquidation judiciaire avec poursuite de l'activité jusqu'au 28 janvier décidée le 16 novembre par le tribunal de commerce de Paris, les quatre ferries de la compagnie sont toujours bloqués à quai sur décision des administrateurs judiciaires. Le 15 novembre, SeaFrance avait décidé de laisser ses bateaux à quai, disant craindre pour la sécurité des passagers et du personnel, alors que certains syndicalistes avaient menacé de faire couler des navires. Les administrateurs judiciaires désormais à la tête de la société ont décidé de prolonger la mesure "tant que des doutes subsisteront sur la sécurité des expéditions maritimes".
"Manifestement, on est en train de mener la politique de la terre brûlée", a estimé Me Brun, fustigeant la "décision de bloquer l'activité de SeaFrance avec la complicité de l’État français". Selon lui, la décision de ne pas faire reprendre la mer aux bateaux a été prise car cela "coûte moins cher de ne pas faire travailler" les salariés de la compagnie. Jugeant "scandaleux, révoltant" le fait de ne pas laisser repartir les bateaux, alors que, soutient-il, la trésorerie permet de faire fonctionner SeaFrance pendant deux mois, Me Brun a estimé que "SeaFrance n'est pas au-dessus des lois". "Pour fonctionner encore deux mois, il faut de la trésorerie. Si les navires restent à quai, il n'y a pas de trésorerie", avait souligné l'avocat le 16 novembre.

.

Vendredi 18 Novembre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse