SeaFrance : la Cour des comptes pointait des dérives dès 2009

Dossier


La Cour des comptes, dans un rapport de 2009, pointait la mainmise de la CFDT de SeaFrance, syndicat majoritaire, sur la gestion du personnel. Une situation pouvant être à l'origine de graves dysfonctionnements.


Dans son rapport, portant sur la période 2004 à 2007, avec une actualisation en 2008 pour la gestion, la Cour note que SeaFrance ne semble pas avoir une "véritable politique en matière de recrutement". Elle relève que pour les agents de service général (ADSG), les personnels de service, "le recrutement s'effectue largement par cooptation selon des critères peu transparents". "Les recommandations familiales et surtout l'appui de la formation syndicale majoritaire entrent comme un facteur déterminant dans la sélection des candidats", ajoute la Cour, qui fait mention de «personnes peu motivées et n'ayant souvent aucune qualification». Le rapport souligne que "ce contexte ne peut que susciter des interrogations sérieuses sur la manière dont SeaFrance recrute son personnel".

La SNCF pas épargnée

Par ailleurs, la Cour observe que "l'absentéisme a augmenté sur la période bien plus vite que les effectifs de SeaFrance", avec une hausse du nombre de journées d'absence de 28 % entre 2004 et 2007. Celles-ci représentaient 39 journées d'absence par salarié pour l'année 2007. Pour les promotions internes, le rapport note également que certains salariés de l'entreprise ont pointé "le monopole détenu par la CFDT en dénonçant des avantages exorbitants octroyés à ses délégués, comme la promotion de personnels arrivant en fin de carrière à des postes d'assistants officiers ne correspondant pas aux qualifications des intéressés".
Dans son rapport, la Cour n'est pas non plus tendre avec la maison-mère, la SNCF, notant que sa stratégie à l'égard de SeaFrance ne paraît "pas très claire". Les Sages jugent qu'en tant que "seul actionnaire", le groupe "a une responsabilité vis-à-vis de la stratégie de sa filiale " et que "son attentisme est à l'origine d'un manque de visibilité de moyen terme pour Seafrance".
La CFDT de SeaFrance a dénoncé le 6 janvier 2012 une "campagne de calomnie", au lendemain notamment du désaveu formulé par sa propre confédération, qui l'accuse de porter "une lourde responsabilité" dans la situation de la compagnie de ferries transmanche placée en liquidation.

Dans le même dossier :
SeaFrance en liquidation judiciaire
SeaFrance : chronique d'une disparition attendue
SeaFrance : La CFDT de la compagnie condamnée par sa confédération
SeaFrance : Jean-Claude Mailly dénonce un coup politique

.

Vendredi 6 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse