SeaFrance : la Scop pourrait reprendre 600 salariés


Le projet de reprise de SeaFrance par une coopérative ouvrière à laquelle serait associé Eurotunnel pourrait permettre de reprendre au moins 600 salariés, selon la CFDT de la compagnie.


© ÉRIC HOURI
© ÉRIC HOURI
La Scop associée à Eurotunnel pourrait reprendre 600 salariés de SeaFrance. "Cette perspective de reprise de 600 personnes (sur les 872 salariés) reste bien supérieure à ce que propose DFDS-LDA", a souligné Didier Cappelle, secrétaire général de la CFDT Maritime Nord, syndicat majoritaire, porteur du projet de Scop. "Ce chiffre pourra ensuite être revu à la hausse", a ajouté le leader syndical.

Reprise de trois navires sur quatre

Ce projet de reprise "qui reste encore à peaufiner" ne se ferait qu'avec trois des quatre bateaux : le «Berlioz», le «Rodin» et le navire de fret «Nord-Pas-de-Calais», a indiqué M. Cappelle. "Il reste toutefois encore de nombreuses inconnues, notamment sur le montant de la location des bateaux", a-t-il ajouté. "Par ailleurs, on ne sait toujours pas qui peut racheter les bateaux", Eurotunnel n'étant pas assuré de pouvoir le faire, car les navires seront mis aux enchères, a rappelé M. Cappelle. Deux nouveaux comités d'entreprise doivent se tenir le 19 janvier à Calais, avec pour objectif de négocier le versement à chaque salarié d'une prime à la création d'entreprise, qui viendrait s'ajouter aux primes légales et supra légales de licenciement, et qui permettrait de financer la Scop.

"La SNCF porte à 50 M EUR les indemnités aux salariés"



Le projet de reprise se ferait au travers d'une société d'économie mixte regroupant la Scop, Eurotunnel et les collectivités locales, a précisé M. Cappelle. L'exploitant du tunnel sous la Manche avait annoncé le 9 janvier qu'il était candidat au rachat des navires de la compagnie, pour les louer ensuite à la Scop "dans le cadre d'une société d'économie mixte (Sem) dans laquelle Eurotunnel serait actionnaire majoritaire".
Par ailleurs, la SNCF s'est engagée à verser 50 M EUR d'indemnités aux salariés, a indiqué le 13 janvier une source proche du dossier. Cette somme "correspond à une moyenne de 60.000 euros par salarié" non reclassé dans le groupe SNCF, selon cette source. La SNCF a également proposé la mise en place d'une cellule de reclassement et de recrutement "dans le groupe SNCF". Elle a, par ailleurs, transmis le 11 janvier plus de 500 offres d'emploi réparties dans toute la France au mandataire judiciaire en charge de la liquidation de SeaFrance pour tenter de reclasser des salariés dans les sociétés du groupe de transport (SNCF, Keolis, Geodis, etc.). Les offres, dont une minorité (environ 10 %) est située dans la région Nord-Pas-de-Calais, sont consultables sur le site internet http://seafrance.portailbtsg.eu.

La CFDT veut exclure la section de SeaFrance

La CFDT, en désaccord avec la CFDT Maritime Nord sur la stratégie de reprise de SeaFrance et soupçonnant des malversations dans le fonctionnement du syndicat, réunira le 19 janvier son bureau national pour exclure cette section. François Chérèque a précisé qu'il proposera au bureau national de la CFDT "d'entrer dans une procédure de radiation" du syndicat CFDT Maritime Nord, forte d'environ un millier d'adhérents, étape statutairement indispensable avant l'éviction des responsables de cette section.

AFP

Lundi 16 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse