Seconde journée de barrages routiers contre la loi travail en Normandie


Des manifestants opposés à la loi travail, mobilisés depuis mardi 17 mai, continuaient mercredi 18 mai à perturber en Normandie la circulation aux abords du Havre et de Caen, ainsi que des accès à des dépôts de carburant, tandis que des mouvements similaires sont signalés ailleurs dans l'Ouest et en Auvergne.


L'accès au terminal pétrolier Rubis, au Grand Quevilly, près de Rouen, est toujours bloqué © Rubis
L'accès au terminal pétrolier Rubis, au Grand Quevilly, près de Rouen, est toujours bloqué © Rubis
Les principaux accès au Havre étaient toujours bloqués mercredi matin, sauf l'accès Nord. Sept barrages sont recensés dans la ville portuaire contre seize mardi. Ces points de blocages sont tenus par des salariés du privé et de la fonction publique de l'intersyndicale CGT-FO-Solidaires. Les dockers, mobilisés mardi, ne le sont pas mercredi, mais selon les manifestants ils doivent l'être à nouveau jeudi. Le conducteur d'un véhicule léger est mort sur une rocade après un accident vers 6 h 30 avec un poids lourd qui a emprunté la rocade à contresens. Il n'est "pas exclu" que cet accident ait un lien avec le blocage des principaux accès au Havre, a indiqué le procureur de la République du Havre, François Gosselin.
À Gonfreville-l'Orcher, près du Havre, l'accès à la raffinerie Total est toujours bloqué, de même qu'au Grand Quevilly, près de Rouen, l'accès au terminal pétrolier Rubis. À Gonfreville, "la production à l'intérieur de la raffinerie continue à des débits ralentis par les grévistes. Il n'y a aucun produit qui rentre ni qui sort", a indiqué mercredi Thierry Defresne, de la CGT de la raffinerie. Mardi soir, la préfecture a indiqué que des stations-service avaient été réapprovisionnées à la suite du week-end de la Pentecôte et de mouvements sociaux. À Caen, 218 camions bloquent toujours le périphérique entre les sorties 14 et 16. Et une opération escargot menée par trois poids lourds sur la RN 13 dans le sens Caen-Cherbourg a entraîné 3 km de ralentissement mercredi matin. Le périphérique Est de Caen reste fermé sur 5 km.
Dans le grand Ouest, d'autres mobilisations sont en cours comme à Vern-sur-Seiche, au sud-est de Rennes, où l'intersyndicale, rejointe par les étudiants, a mis en place vers 7 heures un barrage filtrant sur des giratoires menant au dépôt pétrolier situé à proximité, provoquant d'importants ralentissements sur l'axe Angers-Rennes. À Lorient, environ 80 manifestants bloquent depuis 5 h 30 les accès à un dépôt pétrolier de la Société des dépôts pétroliers de Lorient, situé sur le port. Les routiers sont aussi mobilisés à Carquefou, au nord-est de Nantes, où ils ont mis en place tôt mercredi matin un barrage sur un giratoire.
En Auvergne, une centaine de manifestants bloquent les grilles du dépôt de carburant Total de Cournon-d'Auvergne, selon la CGT. "Le mouvement se veut fédérateur : il y a des routiers, des enseignants, des agents territoriaux, des maçons, des militants de Nuit Debout. Tant que la préfecture nous permettra de rester sur le site, on continuera le blocage", a précisé la secrétaire générale adjointe de la CGT Transport Auvergne, Christelle Chacornac.

Perturbations aériennes et ferroviaires

Des perturbations sont à prévoir mercredi et jeudi dans les trains, en raison d'une grève des cheminots et du mouvement social contre le projet de loi travail, qui affectera également jeudi le trafic à l'aéroport d'Orly. La SNCF prévoit en moyenne un TER sur deux en circulation mercredi et jeudi, 40 % des Intercités, 2 TGV sur 3 et, en Île-de-France, 6 Transiliens sur 10 et 3 RER sur 4. Dans les aéroports, les compagnies aériennes devront annuler 15 % de leurs vols jeudi à Orly, en raison d'un appel à la grève de l'Usac-CGT contre la réforme du droit du travail. "Des perturbations sont attendues sur l'ensemble du territoire", a indiqué la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). L'Usac-CGT, premier syndicat tous corps confondus (contrôleurs aériens, personnels administratifs, ingénieurs, techniciens, etc.), a appelé les agents de la DGAC à protester "contre le passage en force du gouvernement" sur la loi travail.

AFP

Mercredi 18 Mai 2016



Lu 301 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse