Sécurité maritime : de nouveaux risques apparaissent


Si 2015 est l’année la plus sûre de la décennie dans le transport maritime, le relâchement dans l’entretien des navires pour motif économique inquiète Allianz Global Corporate & Speciality. Autres sources de veille pour l’assureur : l’augmentation de la taille des porte-conteneurs et des phénomènes climatiques exceptionnels, ainsi que la croissance des cyber-risques et des accidents dans le cercle arctique.


Le "CSCL Indian-Ocean" échoué dans l’Elbe début février 2016 © CCME
Le "CSCL Indian-Ocean" échoué dans l’Elbe début février 2016 © CCME
Sur le long terme, les pertes de navires de plus de 100 tpl continuent de baisser selon le quatrième rapport annuel d’AGCS sur la sécurité maritime ("Safety and Shipping Review 2016"). En 2015, il en recense 85 à travers le monde (- 3 %) faisant de cette précédente année la plus sûre du transport maritime depuis dix ans. Sur cette période, les pertes ont diminué de 45 % avec de fortes disparités par région et par type de navire toutefois. L’an passé, plus d’un quart des pertes s’est ainsi produit en Chine méridionale, Indochine, Indonésie et aux Philippines. "Contrairement aux autres régions, on y recense davantage de pertes d’une année sur l’autre", relève AGCS. Selon le type de navires, plus de 60 % concernent des cargos et des unités de pêche. Les premiers ont connu une augmentation pour la première fois en trois ans. Sinistre le plus fréquent, dans 75 % des cas les navires sombrent et, le plus souvent, lors d’épisodes météo défavorables. Le rapport fait d’ailleurs état d’une augmentation de la fréquence des phénomènes climatiques exceptionnels entraînant des risques supplémentaires, et perturbant les chaînes d’approvisionnement. "Le routage météo restera un élément crucial dans le cadre d’une navigation sécurisée".
 
Baisse de vigilance ?


En baisse de 4 %, 2.867 accidents sont dénombrés dans le transport maritime en 2015, pertes totales incluses. La Méditerranée orientale et la mer Noire restent les principaux lieux à risques avec 484 sinistres. Bien qu’encourageante, cette réduction a-t-elle atteint un seuil ? La faiblesse persistante des conditions de marché et l’excédent de navires exercent en effet une pression sur les coûts, et remettent la sécurité en cause selon le rapport. "De nombreux secteurs tels que le fret classique, le transport de vrac et le fret extraterritorial rencontrent déjà des difficultés. Tout assouplissement des normes de sécurité représenterait une importante source d’inquiétude", prévient le capitaine Rahul Khana, directeur mondial Risques maritimes chez AGCS.

"Le routage météo restera un élément crucial dans le cadre d’une navigation sécurisée"


La pression sur les coûts affecte également "les conditions de travail des équipages, la sécurité des navires à passagers et les capacités de sauvetage". Ces dix dernières années, l’assureur a ainsi constaté dans le secteur un accroissement des demandes d’indemnisation liées à la fatigue. "Avec un équipage souvent réduit au minimum, la prolongation du temps de travail pourrait aggraver le problème. En outre, le niveau de formation s’avère insuffisant dans certains secteurs tels que la navigation électronique".
 
La cyber-menace progresse


L’exemple des "CSCL Indian-Ocean" et de l’"APL Vanda" restés échoués plusieurs jours en février 2016 interpelle également Allianz sur la survenance d’accidents plus graves impliquant des porte-conteneurs XXL. "Les pressions commerciales lors des sauvetages ont réduit la facilité d’accès aux sauveteurs pour effectuer des remorquages de cet ampleur. Le secteur de l’assurance devra peut-être se préparer à des pertes supérieures à un milliard de dollars au total".
La dépendance du transport maritime vis-à-vis des technologies interconnectées est une autre source d’inquiétude. "L’exposition aux cyber-risques évolue au-delà de la perte de données. Les pirates profitent déjà des failles de sécurité informatiques pour programmer le vol de certaines cargaisons". Dans le même temps et pour la première fois en cinq ans, les attaques de pirates n’ont pas reculé en 2015. Avec 60 % des attaques, l’Asie du Sud-Est dont au large du Vietnam est la zone maritime la plus dangereuse aujourd’hui.  

Nouveaux risques

Les autres risques identifiés par le rapport sont notamment liés à l’emploi de nouvelles technologies et de carburant alternatif visant à réduire les émissions polluantes du transport maritime. Plus de 70 accidents sont en outre signalés dans les eaux du cercle arctique en 2015. "Cette croissance de 30 % établit le record de la décennie". Si l’arrivée du Code polaire est saluée, des doutes persistent sur les meilleures pratiques de navigation à adopter dans cette région…

Érick Demangeon

Lundi 11 Avril 2016



Lu 859 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse