Ségolène Royal : "La route solaire est un projet qui intéresse à l'étranger"


La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, qui a inauguré le 22 décembre en Normandie la première route solaire au monde, s'est dite confiante jeudi que son coût était appelé à baisser et qu'elle aurait des débouchés en France et à l'étranger, notamment en Afrique.


Ségolène Royal © Arnaud Bouissou
Ségolène Royal © Arnaud Bouissou
La route solaire est-elle un marché d'avenir à l'étranger, notamment dans les pays en développement ?
C'est un prototype qui commence à intéresser au niveau international : lors de la COP22 (NDLR : à Marrakech en novembre), les Chinois, les Marocains sont venus voir le stand, les Africains aussi. Il y a un potentiel. Les perspectives du déploiement du photovoltaïque sont considérables, par exemple en Afrique où il faut à la fois faire les routes, où il y a des besoins d'énergie: ça peut être des parkings, des bords de route, le long des voies ferrées. C'est réutiliser aussi toutes les voies de circulation, ça ne prend pas de terres agricoles. C'est une idée de génie car on utilise un espace qui sert à autre chose, qui ne va pas consommer des forêts, des terres agricoles dans les pays très peuplés".

“La route solaire s’inscrit dans le cadre de 1.300 projets photovoltaïques”


Que représente dans le plan de transition énergétique français l'inauguration de cette petite route solaire d'un kilomètre, même si elle est une première mondiale ?
Il s'agit de montrer que la France est à la pointe des innovations technologiques dans les énergies renouvelables. Nos entreprises sont extrêmement performantes en matière d'innovation dans toutes les filières de la transition énergétique. Tout notre travail consiste à encourager la créativité industrielle. On ne fait pas que de la route solaire ! Le plan photovoltaïque français porte sur 1.300 projets pour 1,64 milliard d'euros. La route solaire, c'est 5 millions d'euros, elle s'inscrit dans le cadre de ces 1.300 projets qui ont été attribués dans toute la France.
Cette route solaire est aussi un investissement qui rapporte déjà puisqu'il génère 70 emplois. Cela fait des salaires, c'est un investissement qui va aussi dans les entreprises publiques, ce sont des travaux, des fabrications de dalles photovoltaïques. C'est réinjecté dans les entreprises locales, cela crée du travail.

Des critiques et des doutes sont émis sur ce projet : certains experts parlent d'un gadget à la productivité faible et qui peut se dégrader rapidement...
Ces critiques sont complètement déplacées. À les écouter, il ne faut jamais innover. La France – c'est dans sa loi de transition énergétique – prévoit 40 % d'énergies renouvelables dans l'électricité à l'horizon 2030. Donc c'est maintenant qu'il faut investir. C'est vrai qu'il y a une compétition dans ce domaine. Personne n'est obligé de construire des routes solaires. La route solaire est un prototype. Comme tous les prototypes de recherche, au départ, le prix est élevé proportionnellement.
Mais les prix du photovoltaïque ont considérablement baissé, de 60 %, et plus il y aura de réalisations de routes solaires, de parkings solaires, qui vont à terme permettre de recharger les voitures électriques (...) plus le prix va baisser.

Jean-Louis de La Vaissière

Lundi 26 Décembre 2016



Lu 582 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Octobre 2017 - 14:12 La pollution de l'air régresse en Europe €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse