Seine-Moselle-Saône : une culture fluviale à relancer



André Rossinot, président de l’association Seine-Moselle-Saône © AMF
André Rossinot, président de l’association Seine-Moselle-Saône © AMF
Au lendemain de la refonte du territoire national autour de nouvelles régions et de la Cop21, l’espoir renaît au sein de l’association Seine-Moselle-Saône d’accélérer le calendrier des grandes liaisons fluviales. "Occasion de relancer une culture fluviale", selon son président, André Rossinot, l’ordonnance de création de la société de projet du canal Seine-Nord Europe, entérinée le 20 avril en Conseil des ministres, alimente cet optimisme. Quel que soit le résultat des prochaines élections présidentielles, "il est essentiel que ce chantier puisse être engagé dès le printemps 2017, et il nous semble primordial que le transport fluvial soit largement utilisé dans l’acheminement de ses matières premières et de ses déblais". Au risque de crisper les professionnels de la route en citant la mise en œuvre éventuelle d’écotaxe régionale, en parallèle, "il convient de déterminer comment un modèle économique incitatif au report modal pourrait être créé sur cet itinéraire". Aménagement confirmé lors de la commission Mobilité 21, l’association déplore en revanche le report à 2018 (au lieu de 2016) de l’enquête publique sur l’augmentation du gabarit de la Seine entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine, avec une mise en service escomptée pour 2023 désormais. Un report d’autant plus critiqué que cette section constitue l’amorce d’une hypothèse de tracé entre la Seine, la Moselle et, au-delà, le Rhin... S’agissant enfin de la liaison Saône-Moselle/Saône-Rhin, André Rossinot ne décolère pas depuis son classement par la même commission Mobilité 21 parmi les projets à réaliser après 2050. Ici, le président mise sur les nouveaux exécutifs régionaux pour modifier ce calendrier au travers de la révision des CPER. Le soutien des nouvelles collectivités territoriales est également attendu dans le but de récupérer, auprès de Voies navigables de France, les conclusions des études socio-économiques et technico-environnementales sur ce projet. Un nouveau courrier a été transmis le 29 mars dans ce sens à l’attention du nouveau préfet de la région Grand Est.

Érick Demangeon

Mercredi 4 Mai 2016



Lu 423 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 13:21 Canal Seine-Nord : ça se précise ! €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse