Seineport Europe : une stratégie portuaire à l'horizon 2050


Au Havre, le président de l'Umep, Michel Segain, vient de lever le voile sur Seineport Europe, "un plan stratégique à trente ans" qui vise à redorer le blason portuaire de l'axe Seine et de la France. À l'approche de l'élection présidentielle, il souhaite convaincre les candidats de l'importance pour le pays de lancer une "révolution portuaire".


Seineport Europe met les ports séquaniens et marseillais au centre de la stratégie maritime nationale © Éric Houri
Seineport Europe met les ports séquaniens et marseillais au centre de la stratégie maritime nationale © Éric Houri
Une fois la trêve des confiseurs achevée, saisissant comme "fenêtre de tir" la période pré-électorale venant de redémarrer en France, le président de l'Union maritime et portuaire du Havre (Umep) et de la Fédération des communautés portuaires de l'axe Seine (FCPAS) Michel Segain veut rappeler aux candidats qu'il est grand temps pour Le Havre, Rouen et Paris de se redonner les moyens de leurs ambitions. Baptisé "Seineport Europe", son ambitieux projet pour l'axe séquanien doit lui permettre de faire face à la concurrence des ports du Nord Europe dans le secteur du conteneur. Des concurrents qui captent encore à ses yeux trop de parts de marché qui devraient transiter par les ports français.

Une enveloppe de 30 milliards d'euros sur trente ans

Michel Segain réclame à l'horizon 2050 une enveloppe européenne de 30 milliards d'euros. Sur cette somme, 850 millions d'euros devraient à ses yeux être débloqués pour voir l'achèvement de Port 2000. Et de demander une nouvelle fois l'aboutissement des dossiers restés en suspens jusqu'ici tels que l'électrification de la ligne Serqueux-Gisors, la chatière reliant Port 2000 à la Seine au plan fluvial, l'achèvement des postes 11 et 12...
À plus long terme, toujours dans le cadre de ce montant global, un investissement de 1,7 milliard lui semble nécessaire pour réaliser des infrastructures permettant de desservir la région parisienne mais aussi de se "projeter au cœur de l'Europe". À long terme enfin, il réclame enfin une enveloppe de 15 milliards d'euros.
Il rappelle sa vive hostilité au projet du canal Seine-Nord, qui, à ses yeux, risque de "siphonner" les tonnages des ports français au profit de leurs concurrents belges et néerlandais.

"Seineport Europe et Marseille-Fos en cohésion pour refonder la stratégie maritime nationale"


Au-delà de l'axe Seine, Michel Segain souhaite "refonder la stratégie maritime nationale", avec deux ports en France comme "points d'entrée européens : Seineport Europe pour la façade Manche-Atlantique et Marseille-Fos pour la façade méditerranéenne". En matière de subventions, il estime en effet que privilégier ces deux zones éviterait "les saupoudrages au niveau national".
Il se dit très favorable à un meilleure "cohésion" entre les deux places portuaires. Le partenariat entre les sociétés informatiques Marseille Gyptis International (MGI) à Marseille et Soget au Havre qui élaborent ensemble un Cargo Community System (CCS) unique sont, à ses yeux, l'illustration de la "relation forte" qui doit les unir.
À l'approche de la reconfiguration des grandes alliances attendue pour le mois d'avril, il prône "une révolution portuaire". Celle-ci permettrait à Seineport Europe et Marseille-Fos, actuellement à la croisée des chemins, de saisir le coche pour devenir les "véritables ports d'entrée du cœur de l'UE dans le secteur du conteneur".
Mais reste à améliorer, selon lui, les relations au plan européen Il estime que les portuaires français doivent faire un "lobbying fort" auprès Bruxelles pour faire valoir leurs ambitions.
Michel Segain s'apprête à recevoir les candidats à l'élection présidentielle pour leur présenter son projet et se rendra à Marseille fin janvier.

Vincent Calabrèse

Mardi 10 Janvier 2017



Lu 1607 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 16:15 MSC s'offre onze porte-conteneurs de 22.000 EVP


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse