Semaine décisive pour Kem One



© Kem One
© Kem One
Le Tribunal de commerce de Lyon devrait mettre fin jeudi 12 décembre à l'attente des 1.300 salariés du groupe chimique Kem One, menacés par la procédure de redressement judiciaire ouverte en mars, en choisissant - ou non - un des deux projets de reprise encore en lice. Ces deux projets ont été déposés par le fonds américain Opengate et par l'industriel français Alain de Krassny, un ancien de Rhône-Poulenc, qui dirige le groupe chimique autrichien Donau Chemie.
Jeudi 5 décembre, la CGT de Kem One a annoncé qu'elle "suspendait" le plan de continuation de l'activité qu'elle avait déposé. Le syndicat a estimé que les conditions de mise en œuvre de ce projet, baptisé "Phoenix", n'étaient pas réunies, faute notamment d'une "impulsion politique" de la part du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Un autre candidat à la reprise, le fonds américain Sun Capital, avait déjà jeté l'éponge à la mi-novembre.
Pour le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, les conditions d'une reprise du groupe apparaissent plutôt bien engagées à la veille de cette semaine décisive pour Kem One. "Les choses avancent bien mais rien n'est encore tout à fait acquis", a-t-il déclaré mardi 3 décembre à l'Assemblée nationale, soulignant que les offres déposées "apportent des éléments soit en capitalisation, soit en actionnariat, soit en management qui sont parfaitement utiles". Vendredi 6 décembre, le Tribunal de commerce de Lyon a de nouveau examiné les conditions suspensives qui avaient été posées par les deux repreneurs.
Kem One emploie 2.600 personnes dans le monde, dont 1.780 en France, et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros en 2012. 1.300 salariés de la branche amont du groupe (chlorochimie et production de PVC) sont concernés par le redressement judiciaire, principalement en Rhône-Alpes et Paca. Selon les syndicats, jusqu'à 25.000 emplois directs ou induits pourraient être menacés par une liquidation.

Tristan Malle

Lundi 9 Décembre 2013



Lu 46 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse