Sernam va devoir rembourser 642 M EUR


La Commission européenne a imposé vendredi 9 mars que l’État français récupère 642 millions d'euros d'aides illégales versées au transporteur Sernam, en redressement judiciaire, une décision qui pourrait remettre en cause l'offre de reprise de Geodis.


© Sernam
© Sernam
Bruxelles impose le remboursement de 642 millions d'euros par Sernam à l’État français, ce qui pourrait remettre en cause l'offre de Geodis. Le directeur général de Geodis (filiale de la SNCF), Pierre Blayau, avait en effet indiqué jeudi 8 mars que la condition de son offre de reprise était de ne pas être débiteur des aides dont le remboursement serait exigé par Bruxelles. L'offre de Geodis porte sur 850 emplois sur 1.600. Les candidats à la reprise avaient jusqu'à vendredi 9 mars pour déposer leurs offres auprès du tribunal de commerce de Nanterre.

«Geodis propose de reprendre 850 employés sur 1.600»


La Commission explique qu'après une enquête approfondie, elle a conclu que "les conditions encadrant son autorisation d'une aide à la restructuration de 503 millions d'euros en faveur de Sernam n'ont pas été respectées et que l'aide est donc incompatible avec les règles de l'UE relatives aux aides d’État". L'enquête a également révélé que "la privatisation de Sernam a donné lieu à de nouvelles aides pour près de 100 millions d'euros", qui "s'ajoutent aux 41 millions d'euros d'aides jugées incompatibles dans une précédente décision d'octobre 2004 et qui n'ont pas été récupérés à ce jour". Selon la Commission, "toutes ces subventions ont conféré un avantage économique indu à Sernam par rapport à ses concurrents" et constituent donc une distorsion de concurrence. Le ministre français des Transports, Thierry Mariani, avait rencontré fin février à Bruxelles le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia, pour plaider la cause de Sernam.
Ancienne filiale de la SNCF et spécialiste de la messagerie et du transport express, Sernam a été privatisé en 2005 et, en 2006, a accueilli dans son capital la société d'investissements Butler Capital Partners (BCP), actuellement actionnaire à 80,32 %. Le reste est aux mains des dirigeants. Mais ses importantes difficultés financières depuis plusieurs années ont contraint le tribunal de commerce de Nanterre à placer le groupe le 31 janvier en redressement judiciaire, avec une période d'observation de six mois.

Deux autres repreneurs : Heppner et Caravelle

Deux autres noms de repreneurs circulaient ces derniers jours, selon les syndicats : le groupe Heppner et la société d'investissements Caravelle, propriétaire de Ducros Express et d'une partie du groupe de transport et de logistique Mory.

AFP

Vendredi 9 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse