"Sewol" : la présidente endosse l'entière responsabilité



Les activités relevant des garde-côtes en Corée du Sud seront désormais scindées
Les activités relevant des garde-côtes en Corée du Sud seront désormais scindées
La présidente de la Corée du Sud a accepté lundi 19 mai la pleine responsabilité du lourd bilan du naufrage du ferry "Sewol" en avril, reconnaissant que de nombreuses vies avaient été perdues du fait de l'incompétence des autorités. Le Premier ministre, Chung Hong-Won, a depuis démissionné. Park Geun-Hye a souligné le fiasco de la réponse des garde-côtes après le naufrage, et reconnu les doléances des proches des victimes, qui affirment que quantités de vies auraient pu être sauvées si les secours s'étaient montrés plus efficaces. Les activités relevant des garde-côtes en Corée du Sud seront désormais scindées : la partie enquête sera reprise par le corps de la police et la partie patrouilles maritimes confiée à un nouveau ministère de la Sécurité nationale. Les familles des morts critiquent vertement la gestion de cette catastrophe par les autorités, et notamment les opérations de secours.
Beaucoup pensent que des enfants ont pu survivre quelques heures, voire quelques jours, dans des poches d'air au sein du ferry immergé, mais sont morts faute d'avoir été repérés à temps. Les plongeurs ont mis plusieurs jours à entrer dans l'épave, freinés par une météo défavorable et de violents courants. La plupart des membres de l'équipage ont survécu et sont vilipendés pour avoir abandonné le navire et ses passagers. D'autant que les consignes données pendant une quarantaine de minutes demandaient aux personnes de ne pas bouger de leur cabine. Lorsque le ferry a piqué du nez vers le fond, il était alors trop tard pour remonter les couloirs inclinés et glissants à cause de l'eau qui s'y engouffrait. Le capitaine du "Sewol" et trois des membres d'équipage ont été inculpés d'homicide involontaire la semaine dernière. Les premiers éléments de l'enquête indiquent que le fret transporté était au moins deux fois supérieur au niveau recommandé. Le bateau était en outre moins résistant à la houle en raison de l'ajout illégal de cabines supplémentaires sur plusieurs ponts après son rachat en 2012.

Jung Ha-Won

Lundi 19 Mai 2014



Lu 42 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse