Sogaris : «La bonne réponse au bon moment»


Sogaris a lancé il y a cinq ans le concept de plate-forme logistique urbaine en France avec la construction d'un site de 41.000 m2 au centre de Marseille (prix de l’Innovation SITL 2010) qui devrait atteindre cette année un taux de remplissage de 100 %. Jean-Louis Foessel, président du directoire du groupe français, défend une démarche qu'il estime toujours porteuse.


Jean-Louis Foessel, président du directoire de Sogaris © Sogaris
Jean-Louis Foessel, président du directoire de Sogaris © Sogaris
L'Antenne : On a vu arriver dernièrement sur votre plate-forme urbaine de Marseille-Arenc des clients non spécialistes de la logistique urbaine (une société d'archivage, un revendeur de parquets, une société de stockage temporaire pour particuliers et le service propreté de la communauté urbaine). Avez-vous changé votre fusil d'épaule ?

Jean-Louis Foessel : Ce n'est pas exactement le cas même s'il est vrai que certains d'entre eux auraient pu choisir un local d'activité à l'extérieur de la ville et que nous devons pouvoir rentabiliser l'investissement. La société d'archivage, par exemple, a besoin que ses clients citadins puissent accéder facilement à leurs archives. Ce n'est pas un revirement car ces implantations répondent à des demandes urbaines, même si elles n'émanent pas toujours de logisticiens. Certes, nous avons dû ajuster les tarifs car nous ne sommes plus dans l'euphorie de 2006 et il existe une offre à Marseille, même si nous sommes les seuls au centre-ville. Mais nous répondons véritablement à une demande des acteurs économiques de la ville. Nous avons actuellement un taux d'occupation de 91,5 % sur la plate-forme d'Arenc et nous devrions atteindre les 100 % d'ici juillet.

L'A. : L'engouement pour ce concept ne s'est donc toujours pas démenti ?

J.-L. F : Notre approche a des retombées importantes auprès des clients potentiels : beaucoup se montrent intéressés avant même la construction des sites. C'est le cas pour notre projet du 18e arrondissement de Paris, porte de la Chapelle. Notre futur hôtel logistique de 30.000 m2 embranché fer fait déjà l'objet d'une pré-commercialisation alors qu'il ne sera pas prêt avant 2014. Je pense que nous répondons à un besoin et que c'est la bonne période pour lancer cette initiative.

"Nous devrions atteindre un taux d'occupation de 100 % d'ici juillet"


L'A. : Quels sont les obstacles au développement de la logistique urbaine ?

J.-L. F : La logistique en ville est franchement un sujet compliqué, c'est plus long. Il faut être opiniâtre et savoir accepter des taux de rendement inférieurs, en moyenne un point de moins qu'à l'extérieur des villes. Les principales difficultés consistent à faire admettre ces projets par les politiques. Car tout le monde est d'accord avec cette logique et les avantages écologiques qui en découlent, mais peu en veulent chez eux. Il faut aussi les faire accepter par les riverains. Nous devons les rencontrer, les convaincre et faire des efforts de notre côté sur l'architecture pour éviter les gênes visuelles. Porte de la Chapelle, par exemple, l'ensemble du site est couvert, il n'y aura pas un seul camion dehors.

L'A. : Quelle vont être les prochaines réalisations de Sogaris ?

J.-L. F : Dans le 15e à Paris, nous avons pris des parkings d'un total de 3.000 m2 sur deux niveaux. Il s'agira d'une plate-forme consacrée au dernier kilomètre assuré par des véhicules électriques. Elle concernera des expressistes et devrait être mise en service à la fin de cette année.
Il y a aussi le projet de Bettembourg, au Luxembourg, en face du terminal de la route roulante (transport ferroviaire combiné accompagné) Perpignan-Bettembourg-Anvers. Nous développons 120.000 m2 d'entrepôts s'adressant prioritairement aux importateurs de produits asiatiques qui pourront bénéficier du taux de TVA luxembourgeois, plus avantageux, pour leur stockage. Nous avons pour cela créé en 2009 la société Soleil (Sogaris Logistics Estate International Luxembourg) dont le ministère luxembourgeois du Commerce détient 45 % et dont la promotion est assurée par le réseau mondial d'ambassades du Grand-Duché. Les travaux doivent démarrer fin 2012 et durer un an. Nous venons aussi d'acquérir un troisième bâtiment à Créteil, en bordure de l'A86, qui sera consacré à l'entreposage mais nous continuons surtout de chercher des opérations de logistique urbaine dans Paris.



Franck André

Lundi 19 Mars 2012


Tags : sogaris



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse