Soupçons d'entente dans la messagerie française


Le secteur de la messagerie en France est dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence. Au moins sept entreprises française et étrangères de premier plan sont soupçonnées de non-respect du droit de la concurrence.


Parmi les sociétés visées se trouvent les principaux leaders du secteur © DHL
Parmi les sociétés visées se trouvent les principaux leaders du secteur © DHL
Au moins sept entreprises sont concernées par une enquête de l'Autorité de la concurrence dans le secteur de la messagerie, dont les branches françaises du britannique Royal Mail, de l'Allemand DHL Express, de l'Américain FedEx, du Néerlandais TNT Express, ainsi que les Français Geodis et les filiales de La Poste, Chronopost et Exapaq. Les faits reprochés ont été notifiés à ces entreprises dans un lettre le 30 juin dernier et concernent la période 2005-2010, selon une source proche du dossier. L'Autorité de la concurrence a confirmé qu'une instruction était en cours, refusant de faire d'autre commentaire sur la nature des faits examinés ou les entreprises concernées.

Réunions d'organisations professionnelles

TNT Express a annoncé le 16 juillet avoir reçu une lettre de griefs de la part de l'Autorité pour sa branche française, précisant coopérer à l'enquête "depuis ses débuts en 2010". Le groupe "ne peut exclure" la possibilité d'une amende d'un montant "significatif" à la fin de la procédure.  Parallèlement, Royal Mail a déclaré que sa filiale GLS France était accusée de "violation des lois de la concurrence". Le groupe a ajouté ne pas être en mesure d'indiquer actuellement quel impact cela pourrait avoir sur ses comptes, mais jugé qu'il pourrait être "important".
Outre-Atlantique, c'est dans un document règlementaire transmis à la SEC, le régulateur américain, que la société FedEx a signalé que les faits reprochés à sa branche française étaient relatifs à un "comportement anticoncurrentiel qui aurait eu lieu principalement dans le cadre de réunions d'organisations professionnelles", et ce avant l'acquisition de l'entreprise (qui s'appelait alors Tatex) en 2012. De même, FedEx affirme ne pas pouvoir déterminer l'échelle des pertes potentielles, mais évoque un impact qui pourrait être "significatif". Geodis a quant à lui déclaré "instruire le dossier avec l'intention de faire valoir des éléments de contestation".
Les entreprises ont deux mois après réception de cette lettre pour examiner le dossier et faire part de leurs observations.

AFP

Jeudi 17 Juillet 2014



Lu 425 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse