Stef : engagement sans faille à La Méridionale


Sur la table d'Alain Vidalies, nouveau secrétaire d'État aux transports, l'avenir de la SNCM réinterroge tous les acteurs privés et publics concernés par la desserte maritime de la Corse dont Stef à la tête de La Méridionale. Lors de la présentation de ses résultats semestriels le 29 août à Paris, le groupe a salué la mobilisation de la compagnie, et annoncé de nouveaux développements aux Pays-Bas.


© Paul Williams
© Paul Williams
Semestrielle ou annuelle, la présentation des résultats de Stef est toujours l'occasion de faire un point sur sa filiale maritime, La Méridionale. Après un premier semestre tendu et compte tenu des interrogations sur l'avenir de la SNCM, le volet consacré à la compagnie, co-délégatrice du service public pour la desserte de la Corse depuis Marseille, était attendu. Réaffirmant l'importance des activités maritimes au sein du groupe, le message de ses dirigeants est clair et consensuel : "À la demande de la Collectivité territoriale corse, nous nous sommes engagés à rendre le meilleur service de continuité territoriale. Dans un environnement complexe et mouvementé, les liens de nos personnels se sont resserrés autour de cette priorité. La compagnie et ses équipes demeurent mobilisés pour assurer des services de transport de fret et de passagers dans des conditions optimales de sécurité", salue Francis Lemor. Au-delà, le président de Stef et son directeur général délégué, Stanislas Lemor, confirment leur volonté de rester un acteur majeur dans la desserte maritime de la Corse. À l'issue du premier semestre, La Méridionale affiche un chiffre d'affaires de 53 millions d'euros en hausse de 2 %. Sur un marché en décroissance, cette résistance commerciale s'accompagne d'une baisse des coûts de gestion de la flotte marquée par la fin de l'amortissement du "Kalliste". Fin juin, le résultat opérationnel de la compagnie est du coup légèrement positif contre une perte de 3,2 millions d'euros à la même époque en 2013.

Les activités européennes confirment

Sur son cœur d'activité que sont le transport et la logistique sous température dirigée, Stef affiche également des progressions. Sous l'effet de la reprise d'Ébrex, les recettes du transport en France s'apprécient de 8,5 %. L'arrivée de nouveaux volumes a toutefois affecté la performance du réseau national et sa rentabilité. Le bénéfice opérationnel de la division passe ainsi de 17,6 à 5,2 millions d'euros.

"Croissance externe imminente aux Pays-Bas"


Grâce au redressement de la restauration et suite aux investissements dans le surgelé et au démarrage de nouveaux dossiers, la logistique hexagonale se développe de plus de 4 % à 234 millions d'euros. Hors éléments exceptionnels*, la rentabilité de la division bondit de 147 % à 5,7 millions d'euros. Portées par l'Espagne et l'Italie, les activités européennes confortent aussi la stratégie de Stef de trouver à l'étranger des relais de croissance rentables, avec un chiffre d'affaires de 261 millions d'euros (+ 7 %) et un bénéfice opérationnel doublé à plus de 11 millions d'euros.
 
Renforcement en Europe du Nord

Au final, Stef déclare un chiffre d'affaires semestriel de 1,331 milliard d'euros en hausse de 5,9 %. Impacté par le pôle transport en France, le bénéfice opérationnel recule de 12,2 % à 28,2 millions d'euros pour un profit net de près de 15 millions d'euros (- 21 %). Sur la période, Stef a cédé ses activités de produits de la mer en Écosse à DFDS qui, en contrepartie, lui a vendu son fonds de commerce à Boulogne-sur-Mer. Ciblés sur l'amélioration de ses outils logistiques et transport, ses investissements atteignent un niveau record à 66,5 millions d'euros.
Le second semestre semble davantage placé sous le signe de la croissance externe. Après le rachat du fonds de commerce de Trentino Fresco dans la région du Trentin en Italie, Stef annonce l'acquisition imminente d'une société aux Pays-Bas dans le transport frigorifique et, à cette occasion, le rééquilibrage de ses activités entre le Nord et le Sud de l'Europe.

* Au premier semestre 2013, Stef avait perçu des indemnités d'assurance de 8,5 millions d'euros suite à l'incendie d'un entrepôt

Érick Demangeon

Mardi 2 Septembre 2014



Lu 47378 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse