StimMed : la croissance du conteneur au détriment du ro-ro en Méditerranée


La conférence intitulée "La Croissance du transport maritime en Méditerranée", qui s'est déroulée lors du salon StimMed 2015 à Marseille, a fait le point sur l'accélération de la croissance du conteneur dans le bassin méditerranéen. Un phénomène qui se produit au détriment de l'évolution roulier.


© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
Selon Hervé Balladur, président de Via Marseille-Fos, l'association de promotion de la place portuaire marseillaise, si le ro-ro a beaucoup diminué, c'est à cause de l'Algérie et de sa loi de finances 2010. Rappelant que VMF conduira une mission dans le pays en octobre prochain, il dit souhaiter "un assouplissement de l'autoritarisme de l'État algérien".
Rafik Belhadj-Amara, le directeur général d'Isamar, l'agent de Nolis, estime que le pays offre "une situation précaire aux armateurs". Il rappelle que la filiale du groupe Cevital "est présente dans le secteur du ro-ro, actuellement en voie du disparition en faveur du conteneur".

"60 % des parts de marché sur le Maghreb en provenance du Nord"


Nourdine Koudil, le directeur général de la compagnie algérienne, explique que, "si l'Algérie est le pays le plus cher du marché maghrébin en termes de taux de fret, c'est en raison du déséquilibre export-import. L'export permettra de rétablir l'équilibre", juge-t-il, ajoutant que "l'État algérien va favoriser la démarche en raison de la baisse du prix du pétrole".

La stratégie de diversification de Tanger-Med a fait ses preuves

Au Maroc, sept ans après son ouverture, Tanger-Med poursuit sa diversification. Rachid Houari, directeur de Tanger-Med 1, souligne que le hub marocain, qui a démarré son activité dans le domaine du conteneur en transbordement, est aujourd'hui présent dans cinq activités. Et de préciser que les zones franches créées par TMSA ont fait leurs preuves. Selon lui, c'est cette stratégie de franchise qui a permis de signer les contrats de concession avec les grands opérateurs (CMA CGM, Eurogate, etc.) et qui a notamment permis l'implantation du constructeur automobile français Renault.
Une conférence sur la Méditerranée ne pouvait pas se tenir dans la cité phocéenne sans que le projet d'ouverture de ligne Tanger-Marseille soit évoqué. Après avoir rappelé que 200.000 remorques transitent encore par l'Espagne entre le Maroc et la France, Hervé Balladur regrette : "Les premières études remontent à 2006. Nous avons approché GNV, Acciona Trasmediterranea. Mais les transporteurs routiers ne veulent pas se lancer". Il est convaincu aujourd'hui que c'est à l'armateur d'aller chercher les subsides auprès de la Commission européenne et regrette que l'Europe continue d'autoriser la circulation en Espagne pendant le week-end.
Le responsable du Développement du GPMM, Guillaume Briola, estime que "seul un service Ropax pourrait générer un équilibre financier". À ses yeux, le service sera construit avec du fret et du passager.
Du côté turc, le port de Marseille bénéficie de la croissance de 18 % du trafic conteneurisé mais ne tire pas véritablement profit des volumes rouliers puisque la ligne opérée par UN-RoRo reste ancrée à Toulon (Brégaillon) et celle créée par Ekol pour le transport de voitures en sortie d'Istanbul a choisi Sète pour alimenter le marché français ("L'Antenne" du 25 septembre 2014). Guillaume Briola a indiqué que le port de Marseille travaille aujourd'hui à faire venir dans ses installations ce service ouvert en septembre 2014.
Pour Amal Louis, la nouvelle présidente de l'AACN, "avec six à sept départs par semaine sur l'Algérie, un départ par jour sur la Tunisie, l'offre de transport marseillaise sur le Maghreb est impressionnante. Les "transit times" sont en outre très intéressants. Du coup, 60 % des marchandises sont en provenance du Nord (la région parisienne)". Elle est convaincue que le projet de navette ferroviaire sur la Suisse va aider à renforcer cette tendance...

Vincent Calabrèse

Mardi 2 Juin 2015



Lu 709 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse