TER : face à la SNCF, cinq régions et autant de lignes de conduite


Mieux et moins cher, c'est ce que réclament les cinq régions qui renégocient en ce moment leurs conventions TER, discrètement ou avec fracas, face à une SNCF consciente que la fin de son monopole approche.


Les régions divergent d'opinion quant à l'ouverture à la concurrence des TER © Bombardier
Les régions divergent d'opinion quant à l'ouverture à la concurrence des TER © Bombardier
En matière de TER, il y a deux classes de régions. Dans la première, il y a les amateurs de bras de fer, comme Paca, dont le président a annoncé mercredi 5 octobre la rupture de "toute négociation avec la SNCF" sur une nouvelle convention, alors que l'actuelle arrive à échéance en décembre. Christian Estrosi a aussi pris position pour "l'accélération de l'ouverture à la concurrence dès 2019", comme l'envisage la Commission européenne, et "même avant si l'État le permet". Ce qui ne le dispensera pas de signer une nouvelle convention avec la SNCF pour que les TER Paca puissent continuer à circuler à partir du 1er janvier 2017.

Tester la concurrence

En Auvergne-Rhône-Alpes, la nouvelle convention TER est suspendue au sort de la ligne de trains de nuit entre Paris et la Savoie, supprimée depuis le 1er octobre sur décision du gouvernement. Ce sujet "est un préalable à la négociation", ont fait savoir trois vice-présidents de cette région dirigée par Laurent Wauquiez.

"Une plus grande qualité de service et une facture maîtrisée"


Dans la seconde catégorie, il y a les partisans d'une diplomatie feutrée, comme Philippe Richert, président du Grand Est et de l'Assemblée des régions de France, qui négocie en parallèle une nouvelle convention TER et la reprise de trois lignes Intercités, moyennant contreparties de l'État. En outre, "on va mettre en place des clauses" qui permettront de tester la concurrence quand la loi l'autorisera, reconnaît-il.
Une approche que ne partage pas du tout l'Occitanie présidée par la socialiste Carole Delga. "Nous ne souhaitons pas cette mise en concurrence", résume son vice-président aux transports, Jean-Luc Gibelin.
En Pays de la Loire également, "on veut installer une relation beaucoup plus exigeante" avec l'entreprise publique, explique Bruno Retailleau (LR), qui assume de "travailler silencieusement". Le président de la région ligérienne dit "étudier les possibilités d'ouverture à la concurrence" et vouloir à la fois "une plus grande qualité de service" et une facture maîtrisée.

Gabriel Bourovitch

Lundi 10 Octobre 2016



Lu 386 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse