TLF Overseas : appel en faveur d’un CCS portuaire unique


Avec les autres parties concernées, les commissionnaires ont trois mois pour évaluer puis proposer, si nécessaire, des améliorations à l’arrêté d’application sur la pesée des conteneurs. Un des sujets de l’assemblée générale de TLF Overseas, le 28 juin à Issy-les-Moulineaux, avec la demande d’un CCS unique, la fiabilité dégradée des ports français et leurs difficultés persistantes à étendre leur hinterland.


Alors que seuls 15 % des pays signataires de la convention Solas ont publié leurs modalités d’application nationales, la pesée obligatoire des conteneurs avant embarquement est entrée en vigueur ce jour. Si TLF Overseas a contribué à la rédaction de l’arrêté français adopté le 28 avril*, sur le terrain, ses membres n’ont pas encore la certitude que la transmission de la Masse brute vérifiée (VGM) soit fiable au moyen d’AP+ ni avec d’autres outils communautaires tels que Inttra. "Dans l’immédiat, nous sommes dans l’obligation de passer par les systèmes d’information des compagnies maritimes avec un risque de facturation", relève Didier Rochas, président de la commission maritime de TLF Overseas. "La France a défini une période probatoire de trois mois, jusqu’au 30 septembre, à l’issue de laquelle un bilan sera dressé suivi, si nécessaire, d’améliorations apportées à la procédure nationale. Nous comptons ici sur nos membres pour nous remonter d’éventuels dysfonctionnements".

Herbert de Saint-Simon, président de TLF Overseas © TLF Overseas
Herbert de Saint-Simon, président de TLF Overseas © TLF Overseas
Évoquée pour la transmission des VGM, l’évolution du Cargo Community System AP+ est un autre sujet de préoccupation partagée par la commission Douane de TLF Overseas. En l’état, le syndicat déplore la décision de Soget et de MGI de développer séparément leurs nouvelles versions. "Avec l’ensemble des utilisateurs d’AP+, nous défendons le développement d’un CCS unique, et la convergence de leurs travaux", déclare Herbert de Saint-Simon, président de TLF Overseas citant l’exemple du Cargo Information Network (CIN) aérien. "Cette plateforme unique pour le fret aérien en métropole et en outre-mer sera la propriété de TLF Overseas à compter de 2017 suite à la fin de la sous-traitance avec Cargonaute", précise-t-il.

Marges de progrès au Havre

Dans l’espoir d’une acceptation pleine et entière mais aussi rapide des directions régionales douanières, le nouveau dispositif d’autoliquidation de la TVA à l’import à toutes les entreprises, est l’une des satisfactions de TLF Overseas. Elle tranche avec "le découragement" né au lendemain des perturbations sociales dans les ports maritimes français. Amplifié par l’échec de son chantier multimodal et les attentes prolongées sur ses terminaux à conteneurs, Le Havre cristallise les critiques avec les regrets exprimés sur le dossier du Verdon à Bordeaux. "La desserte des hinterlands est stratégique pour l’avenir des ports français. La situation actuelle dans de nombreuses places portuaires est très préoccupante en la matière", déplorent Herbert de Saint-Simon et Didier Rochas.

"La desserte des hinterlands est stratégique pour l’avenir des ports français"


S’agissant enfin du remembrement des alliances maritimes, le mot d’ordre semble être "wait ans see", faute de visibilité pour l’heure sur les futurs services et fréquences.

Air Cargo Forum fin octobre

Programme de longue haleine, la dématérialisation demeure une priorité de la commission aérienne du syndicat à travers le déploiement et la sensibilisation des procédures e-freight auprès de ses membres. Elle croise d’ailleurs le développement de la plateforme CIN. Après la définition d’un référentiel Qualité avec Air France-KLM Cargo pour améliorer la compétitivité et la fiabilité des traitements au sol sur son hub G1XL à Roissy-CDG, un travail similaire est prévu avec les principaux handlers de la place aéroportuaire parisienne. Parmi les autres dossiers en cours, la commission air participe aussi aux négociations avec les compagnies aériennes sur l’évolution du Cargo Account Settlement System (CASS), et prépare l’entrée en vigueur du nouveau programme sûreté-sécurité Pre-Loading Advance Cargo Information (PLACI) prévue entre 2018 et 2020. Un des sujets au cœur du prochain Air Cargo Forum 2016 à Paris du 26 au 28 octobre organisé avec le concours de TLF Overseas.

* Paru au JO du 28 mai 2016

Érick Demangeon

Jeudi 30 Juin 2016



Lu 690 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse