TLF a de nombreux motifs de préoccupations


Depuis huit ans président de TLF Rhône-Alpes, Dominique di Bello transmettra le flambeau dans quelques mois. Mais, avant de quitter son fauteuil, l’ancien directeur général de Lyseo a deux ou trois dossiers à régler. Absolument...


Les entrepôts pétroliers sur le port de Lyon Édouard-Herriot © Port de Lyon
Les entrepôts pétroliers sur le port de Lyon Édouard-Herriot © Port de Lyon
TLF Rhône-Alpes a beaucoup contribué à l’élaboration d’une nouvelle organisation au niveau national avec TLF Overseas qui comprend elle-même trois commissions : Maritime, Aérien et Douanes. "J’ai demandé que les présidents de région soient membres de droit de TLF Overseas, au même titre que TLF Rhône-Alpes est membre de droit de l’union TLF", explique Dominique di Bello. "Nous sommes ainsi présents à toutes les réunions et nous pouvons réorienter divers sujets comme par exemple le dossier TVA à l’importation qui me tient particulièrement à cœur". Aujourd’hui, lors des dédouanements, ce sont les commissionnaires en douanes qui paient les droits à la douane auxquels s’ajoute la TVA qui va en outre être augmentée. Nous voudrions que cette TVA soit payée directement au fisc par les chargeurs comme cela se pratique aux États-Unis ou en Grande-Bretagne, par exemple. Cela allégerait nos trésoreries et nos risques. Aujourd’hui, 80 % d’une facture à l’importation concernent la TVA et non pas le coût du transport. C’est énorme".
Dominique di Bello a saisi le président de TLF Overseas, Patrick Legal, pour que le dossier soit examiné par la Direction générale des douanes et le ministère des Finances.

"TVA, douanes, taxe poids lourds, CO2…"


Dominique di Bello a travaillé pendant plusieurs années pour que le système du Cargo Community System AP+ soit étendu par le port de Marseille-Fos aux plates-formes intérieures. Ce fut chose faite en avril 2011. Il agit pour qu’il en soit de même avec Le Havre. "Je ne lâcherai pas", avertit Dominique di Bello à propos de ce système qui fait gagner du temps et de l’argent aux commissionnaires et qui améliore la compétitivité de tous les acteurs de la chaîne logistique.
Le grand bureau des douanes de Chassieu fermera ses portes le 30 novembre pour un regroupement à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. "Nous comprenons les efforts de réorganisation mais nous allons discuter avec Pascal Rigaud, nouveau directeur interrégional des douanes et droits indirects de Rhône-Alpes pour que des solutions soient néanmoins trouvées pour faciliter le dédouanement des camions soumis à de lourdes contraintes (contrôles difficiles en cas de groupages dans les camions, déchargements malaisés sur les parkings, problème de scanner, trop de visites…)". Dominique di Bello a aussi l’intention de reprendre les réunions annuelles avec les divers bureaux des douanes suspendues voici deux ans.

Harmonisation dans toutes les villes de France

Autre sujet qui fâche : la taxe poids lourds. TLF compte de grands groupes parmi ses adhérents mais aussi des ETI et des PME qui sont très "remontées" contre cette taxe et la refusent catégoriquement. Jean-François Carenco, préfet de région et ancien directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo, est en contact étroit avec TLF. "Qu’on nous aide à changer nos parcs de véhicules qui d’ailleurs sont de moins en moins polluants mais qu’on cesse d’adopter une fiscalité punitive et excessive", lance Dominique di Bello, très préoccupé. Il ne décolère pas non plus lorsqu’il évoque l’obligation nouvelle pour les entreprises de calculer la taxe CO2 et de la mentionner sur chaque facture.
En matière de logistique urbaine, TLF travaille avec le cluster logistique Rhône-Alpes, notamment pour Lyon, Saint-Étienne, Annecy et Grenoble. La fédération souhaiterait vivement l’adoption d’une harmonisation et d’une meilleure cohérence en la matière dans toutes les villes de France.

Annick Béroud

Lundi 18 Novembre 2013



Lu 72 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Novembre 2013 - 15:15 MGI gagne du terrain en Rhône-Alpes


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse