Taille des porte-conteneurs : le moyen n'est plus la norme


Les commandes de porte-conteneurs se focalisent sur les très gros et les très petits navires au détriment des unités de taille moyenne, dont l'intérêt économique semble diminuer dans le marché actuel du shipping.


Les porte-conteneurs de plus de 7.500 EVP représentent 50 % des commandes depuis 2010 ©GPMM
Les porte-conteneurs de plus de 7.500 EVP représentent 50 % des commandes depuis 2010 ©GPMM
Les récents contrats confirment la tendance, les commandes de porte-conteneurs se concentrent sur les plus grandes et les plus petites unités. Les commandes passées en 2014 viennent de franchir le million d'EVP de capacité cumulée. Selon Alphaliner, 145 unités ont été commandées aux chantiers navals au cours des dix premiers mois de l'année. Les carnets de commandes totalisent désormais 3,51 millions d'EVP, soit 19,3 % de la capacité actuelle, qui atteint 18,21 M EVP. Le rapport est l'un des plus bas enregistrés depuis 2000, bien en dessous des 60 % des années 2005 et 2008. "Ce ratio pourrait augmenter de quelques points si les membres de G6 concrétisent la commande d'une série de navires de 18.000 EVP qui semble être dans les tuyaux", estime le consultant maritime. "À l'autre bout du spectre, le regain d'intérêt pour les porte-conteneurs de 1.000 à 2.000 EVP pourrait aboutir à de nouvelles commandes dans cette catégorie".
Les trois quarts des commandes ces cinq dernières années ont concerné les très grands et les très petits porte-conteneurs. Les navires de plus de 7.500 EVP représentent 50 % de toutes les unités commandées depuis 2010 (dont 23 % pour les 7.500 à 10.000 EVP) et ceux de 1.000 à 2.000 comptent pour 22 %.

Les tailles moyennes en mal d'emploi

La catégorie des unités de 1.000 à 2.000 EVP a donc la cote, avec 49 navires commandés entre janvier et octobre 2014. Pour Alphaliner,  la plupart de ces commandes sont destinées à l'intra-Asie, les 1.000 à 1.100 EVP pour le Nord et les 1.600-1.700 plutôt pour les marchés du Sud-Est. "Ces navires économiques commandés à des prix attractifs remplaceront pour beaucoup des unités affrétées, prophétise le cabinet. Quelques porte-conteneurs de 1.400 à 2.200 EVP ont aussi été commandés pour les marchés de la mer Baltique".

"Les néo-panamax tendent le marché des navires de taille intermédiaire"


La différence avec les unités de taille intermédiaire est criante. "Le segment surpeuplé des navires moyens est délaissé, constate Alphaliner. Les commandes d'unités de 3.000 à 7.500 EVP ont été rares ces deux dernières années". Le consultant ne note que de rares exceptions. Le fonds d'investissement privé américain Oaktree a commandé en mai 2013 dix navires de 5.370 EVP auprès du chantier Hanjin de Subic Bay, aux Philippines, dont la moitié ont déjà été livrés. L'allemand Niederelbe Schiffahrt (NSB) a commandé quatre navires de 5.000 EVP au chinois Sainty Marine et Simatech a acheté deux unités de 4.350 EVP à Taizhou Catic.
C'est que le grand succès des unités de grande capacité nuit surtout aux catégories immédiatement inférieures, dont les fonctions sont proches, plus qu'aux feeders. "Avec une centaine de néo-panamax élargis (Wide Beam) de 8.500 à 10.000 EVP devant être livrés au cours des deux prochaines années, le segment des tailles moyennes subit une forte pression de la part de la catégorie supérieure, puisque ces navires remplaceront principalement des 4.000-7.000 EVP qui se retrouveront alors avec des possibilités de réemploi limitées", analyse le consultant.

Les ULCS toujours en vogue

La catégorie des 8.500 à 10.000 EVP néo-panamax, avec ses 19 rangées de conteneurs en largeur et ses 300 à 335 mètres de long, reste la plus prisée. Alphaliner a compté 78 commandes en 2013 et 15 depuis le début de cette année. Ce segment compte pour 23 % des porte-conteneurs neufs commandés depuis 2000. Le consultant apporte tout de même un bémol : "La baisse de la demande en Amérique latine et sur les routes incluant la mer Noire, de gros marchés pour ces navires, a mis la pression aussi sur ce segment". Ainsi, aucune commande pour cette catégorie n'a été enregistrée depuis mars dernier.
L'engouement pour les très gros porte-conteneurs (ULCS), lui, ne s'est toujours pas démenti. Alphaliner devine des unités de 18.000 à 19.000 EVP derrière la commande annoncée la semaine dernière par le constructeur Daewoo (DSME) de trois grands navires pour le compte d'un client européen anonyme. Ces nouveaux géants doivent arriver sur le marché d'ici février 2017. Le cabinet s'attend dans un avenir proche à de nouvelles commandes dans ce segment étant donné que "des programmes de construction d'ULCS sont à l'étude chez plusieurs armateurs". Les porte-conteneurs de plus de 15.000 EVP représentent à eux seuls 7 % des unités commandées depuis début 2010.

Franck André

Mercredi 5 Novembre 2014



Lu 609 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse