Tanger-Med anticipe sur sa croissance


Le port marocain continue de développer ses infrastructures en lien avec ses prévisions de croissance. Les terminaux à conteneurs ne sont pas les seuls, Tanger-Med vient d'ouvrir un centre d'affaires et de poser la première pierre de son future zone export.


© Tanger-Med Port Authority
© Tanger-Med Port Authority
Quand on veut être le meilleur, on ne peut pas se permettre de voir venir. Tanger-Med est encore loin de ses limites théoriques mais ses ambitions et la croissance rapide de son trafic de conteneurs obligent la direction à envisager dès à présent son extension. Selon Rachid Houari, directeur de Tanger-Med 1, les deux terminaux de cette tranche (3 millions d'EVP de capacité) sont au bord de la saturation : "Ce qui nous fait défaut, c'est davantage le linéaire de quai que la surface de terre-pleins".

"Ce qui nous fait défaut, c'est plus le linéaire de quai que la surface de terre-pleins"


L'un des deux terminaux actuels est occupé par AP Möller-Maersk (APM Terminals), qui le réserve à Maersk Line, et l'autre, opéré par Eurogate (filiale commune de CMA CGM et MSC), sert de terminal multi-utilisateurs.
L'ouverture de Tanger-Med 2, dont le premier terminal sera concédé à l'opérateur national Marsa Maroc, est prévue pour 2015. Plus tard, cette seconde tranche portera à terme la capacité du port à 8 millions d'EVP. Selon Rachid Houari, le quatrième terminal pourrait entrer en service en 2016. Pour quels opérateurs ? "Maersk se sent déjà à l'étroit sur son terminal actuel et MSC, qui n'exploite qu'une petite partie du sien, pourrait être tenté par un terminal supplémentaire", glisse le directeur de Tanger-Med 1. En attendant, sur les terminaux actuels, les cartes devraient être redistribuées lorsque le réseau P3 des trois leaders mondiaux de la ligne régulière sera lancé, a priori l'été prochain.

Objectif 2025

D'autres chantiers suivent leur cours dans le port du détroit. Le 29 mars, le nouveau Tanger-Med Center a été inauguré par Mohamed VI. Ce bâtiment constitue un centre d'affaires "intermodal", un immeuble abritant gare maritime, une gare ferroviaire et une gare routière et dont la vocation sera d'accueillir tous les professionnels et services administratifs de la place portuaire (lire l'encadré).
Le même jour, le roi a lancé les travaux de la nouvelle zone export située le long des terre-pleins des terminaux à conteneurs. Celle-ci sera "dimensionnée pour accompagner l'évolution des trafics à l'horizon 2025". Cette zone de formalités douanières destinée aux trafics TIR, conteneurs, voitures, vracs et marchandises diverses représente un investissement de quelque 300 millions de dirhams.
Elle doit fluidifier et sécuriser le passage portuaire et ainsi améliorer la compétitivité du port et celle des exportations marocaines, avec une capacité de traitement de 2.100 unités de fret par jour et un délai de passage "ne dépassant pas deux heures".
L'anticipation est l'un des maîtres-mots à Tanger-Med, qui veut mettre toutes les chances de son côté pour réussir son pari : devenir  incontournable sur le Maroc, l'Afrique et la Méditerranée.

Tanger-Med Port Center : vaisseau amiral de la communauté

Conçu par l'architecte Jean Nouvel, le Tanger-Med Port Center se veut le symbole de la modernité du nouveau port de Tanger. Le nouveau centre d'affaires intermodal inauguré le 29 mars 2014 est un édifice monumental, long de 450 mètres et large de 50 mètres, comme les plus grands porte-conteneurs mondiaux qui fréquentent le port, mais est aussi prévu pour être fonctionnel.
Situé au cœur du complexe portuaire, il comprend une gare maritime, une gare ferroviaire et une gare routière, un centre de vie (restauration, commerces, services…), 33.000 m² de bureaux, une aire de parking, des banques et un auditorium. Les bureaux, dont l'ouverture sera progressive, réuniront en un même lieu tous ses acteurs : compagnies maritimes, assureurs, transporteurs, transitaires, agents consignataires, administrations portuaires, etc. Le centre, qui doit tourner à plein régime d'ici 2025, aura nécessité un investissement de 800 millions de dirhams.

Franck André

Jeudi 17 Avril 2014



Lu 224 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse