Taxe sur le charbon : manifestations à Saint-Nazaire, au Havre et à Marseille



La centrale de Gardanne © Ville de Gardanne
La centrale de Gardanne © Ville de Gardanne
Des rassemblements, à l'appel de la CGT Mines-Énergies et de la CGT Port et Docks, se sont déroulés jeudi 20 octobre à Nantes-Saint-Nazaire, au Havre et à Marseille, ainsi que dans quatre centrales thermiques, pour protester contre une taxe sur le charbon dans la production d'électricité, envisagée au 1er janvier 2017. Finalement, le gouvernement a renoncé à cette taxe. Selon la CGT, cette taxe aurait entraîné la fermeture dans les deux ans à venir de quatre centrales électriques et la suppression de 5.000 emplois directs et indirects en France. Environ 400 personnes, selon la CGT - des agents de la centrale thermique EDF de Cordemais, du port de Nantes-Saint-Nazaire et d'autres employés d'entreprises du bassin - se sont rassemblés jeudi devant le terminal charbonnier de Montoir-de-Bretagne, pour demander au gouvernement au minimum un report de la mise en place de la taxe carbone. À la centrale de Cordemais, "une tranche a été arrêtée" jeudi matin, et l'activité du port était en arrêt depuis 6 heures, selon Gwenaël Plagne, secrétaire CGT du CE de Cordemais. Au Havre, un débrayage a eu lieu jeudi matin à la centrale thermique de 10 heures à midi, a-t-on appris auprès de la direction de la centrale de 600MW. La production est tombée à 50 % de la normale, a-t-on précisé. Un arrêt de travail a également été observé entre midi et 14 heures par les syndicats CGT du Grand Port maritime de Marseille, de la centrale de Gardanne et des dockers de Fos. La grève a été "très suivie", a affirmé Serge Couturis, responsable CGT des dockers de Fos. "Selon nos estimations, la taxe entraînerait quelque 1.000 suppressions d'emplois à Gardanne et Fos", a-t-il dit. Selon la direction d'Uniper (ex-Eon), qui gère la centrale de Gardanne et s'oppose également au projet de taxe, la centrale a subi une baisse de charge d’environ 35 % entre 14 et 16 heures. Aucune perturbation n'a été enregistrée dans le port de Marseille, selon le Grand Port maritime de Marseille (GPMM).

AFP

Vendredi 21 Octobre 2016



Lu 435 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse