Technip anticipe une hausse de son activité en 2014


Le groupe français d'ingénierie pétrolière Technip a dit mardi 17 décembre anticiper une croissance de son activité en 2014 et 2015, mais la rentabilité de sa division sous-marine ("subsea") devrait continuer à reculer l'an prochain avant un rebond espéré en 2015.


© Technip
© Technip
Technip s'attend à un repli de la rentabilité du "subsea" en 2014 avant un rebond. Le chiffre d'affaires de "subsea", la plus rentable des deux divisions composant le groupe, devrait être compris entre 4,35 et 4,75 milliards d'euros l'an prochain, contre environ 4,1 milliards prévus cette année. Mais sa marge opérationnelle courante devrait reculer de 14 % à "au moins" 12 %, en raison d'un premier trimestre qui sera "exceptionnellement très bas", a expliqué le PDG du groupe, Thierry Pilenko. Sur les trois premiers mois de l'année, la marge de cette branche d'activité devrait en effet se situer autour de 5 % seulement, tandis que les ventes devraient rester stables. La rentabilité sera pénalisée notamment par "une partie importante" du chiffre d'affaires provenant de projets pluriannuels ne dégageant pas de marge dans les premières phases de réalisation. Elle sera également affectée par le programme de maintenance et d'amélioration de la flotte du groupe, la finalisation de projets à marge nulle dans le golfe du Mexique et les coûts liés au démarrage de l'usine de conduites flexibles d'Açu, au Brésil. Une reprise est attendue dès le deuxième trimestre et la marge de l'activité "subsea" devrait rebondir en 2015, entre 15 % et 17 %, pour un chiffre d'affaires "largement supérieur" à 5 milliards d'euros grâce aux grands projets africains que Technip vient de lancer, a souligné Thierry Pilenko.
Technip avait déjà abaissé son objectif de marge pour ses activités sous-marines lors de la publication de ses résultats trimestriels fin octobre. Pour la division "onshore/offshore", dédiée aux installations terrestres et marines, Technip vise pour 2014 un chiffre d'affaires compris entre 5,4 et 5,7 milliards d'euros, contre 5,2 milliards d'euros cette année, avec une marge comprise entre 6 % et 7 % (contre 6,5 % à 7 % en 2013).
En 2015, le chiffre d'affaires devrait légèrement croître, tandis que la rentabilité est vue stable. "Ce sont des objectifs forts, réalistes, réalisables et conformes aux attentes des marchés", a souligné Thierry Pilenko.
Technip publiera ses résultats annuels le 20 février 2014, et s'expliquera à cette occasion sur ses coûts et ses investissements, selon son PDG. En octobre, il avait dit tabler sur une hausse de 8 % des investissements dans l'exploration et la production pétrolières l'an prochain. Technip, qui compte 38.000 employés dans 48 pays, est l'un des principaux groupes mondiaux d'ingénierie, gestion de projets et construction d'infrastructures pour le secteur énergétique, allant des plates-formes pétrolières aux raffineries et autres usines pétrochimiques.

Technip chute lourdement en Bourse

Le titre de Technip chutait lourdement mercredi 18 décembre à la Bourse de Paris, sanctionné par le marché après la publication de perspectives financières décevantes pour 2014 et 2015. À 10 h 15, la valeur perdait 7,46 % à 62 euros, tandis que l'indice CAC 40 prenait 0,29 %. Le titre avait déjà lâché 4,54 % la veille, pénalisé par l'avertissement sur résultat de CGG dans le même secteur. "La marge opérationnelle 2014 devrait décevoir le marché (ainsi que le chiffre d'affaires de la branche subsea), même si le premier trimestre ne pourrait être qu'un accident de parcours", souligne Tangi Le Liboux, analyste chez le courtier Aurel BGC. Ce dernier indique que le premier trimestre sera difficile dans la branche subsea "en raison de la réalisation de différents projets à faible marge et de la mise en œuvre accéléré de son programme de maintenance et d'amélioration de sa flotte". L'analyste ajoute que plus généralement "la tonalité du discours est positive", le groupe voyant "un large spectre d'opportunités nouvelles", mais cela "ne devrait pas suffire à rassurer le marché". "Même si le titre risque d'être de nouveau affecté à court terme avec l'ajustement du consensus, les perspectives de remontée des marges et de croissance de Technip restent solides, tirées notamment par le dynamisme de l'investissement de compagnies comme Petrobras", estime pour sa part un analyste parisien.

Un contrat de plus de 400 M USD au Koweït

Technip a remporté un contrat de 400 millions de dollars sur cinq ans avec la société publique Kuwait Oil Company (KOC), pour des services de conseil en matière de gestion de projet et d'ingénierie. "Cette mission concerne la construction d'infrastructures de pétrole et de gaz ainsi que l'extension d'installations existantes au Koweït", a précisé la société, soulignant qu'il s'agit de son "plus important contrat de conseil en management de projet". Ce contrat d'une durée de cinq ans bénéficie d'une option de prolongation d'une année supplémentaire. Il s'inscrit dans sa nouvelle expertise axée sur le conseil en management de projet, Technip PMC. La société française apportera notamment son aide à KOC dans la gestion de projet, les études de faisabilité, la conception d'avant-projet détaillé, la vérification du projet et son planning, la fourniture des équipements, la gestion de la construction et la formation du personnel de KOC. Un nouveau centre opérationnel de Technip sera hébergé au siège de la société koweïtienne pour mener à bien ce contrat, tandis que le centre opérationnel de Milton Keynes (Royaume-Uni) sera chargé des études de faisabilité et d'ingénierie d'avant-projet détaillé.

AFP

Mercredi 18 Décembre 2013



Lu 316 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse