Thalys change de statut et gagne son autonomie


La compagnie Thalys, qui relie la France à la Belgique, l'Allemagne et aux Pays-Bas est devenue entreprise ferroviaire de plein exercice et exploite désormais ses trains.


Thalys exploite ses trains en direct depuis mardi 31 mars © Thalys
Thalys exploite ses trains en direct depuis mardi 31 mars © Thalys
Quatre ans après Eurostar, Thalys est devenue elle aussi une société ferroviaire de plein exercice, chargée de l'exploitation de ses trains et plus seulement de l'aspect commercial. La compagnie exploitera elle-même ses trains en France et en Belgique – la situation ne change pas en Allemagne et aux Pays-Bas – sans devoir systématiquement passer par la SNCF ou son homologue belge la SNCB.
Gestion de la sécurité, maintenance des trains, demandes de sillons – créneaux de passage des trains –, relations avec les gares... seront désormais de sa responsabilité. Idem pour le personnel, qui reste sous contrat SNCF ou SNCB, mais lui sera entièrement dédié. Jusqu'à présent, un conducteur pouvait faire dans la même journée des trajets Thalys et TGV.

Bond des effectifs

L'entreprise passe ainsi de 200 à 550 collaborateurs, au sein d'une "famille" de 2.500 personnes, en incluant les agents extérieurs comme le personnel de bord de Railrest. Cette transformation "est un outil pour servir nos axes stratégiques", se réjouit Agnès Ogier, directrice de Thalys.
 Avec un chiffre d'affaires de 498 millions d'euros en 2014, la compagnie a enregistré une croissance de 2,3 %, et ambitionne de maintenir ce rythme dans les années à venir.

Caméléon ferroviaire

Entre les lignes à grande vitesse (LGV) et les lignes classiques, dans les quatre pays où circule Thalys, ce sont neuf systèmes qui cohabitent : courant continu ou alternatif, voltages différents, et de multiples systèmes de signalisation – transmission des informations entre le rail et le train. Il existe bien des trains qui circulent dans deux, parfois trois pays, mais "aucun autre matériel avec autant de systèmes différents", selon Raphaël Renuart, directeur adjoint du matériel chez Thalys. "Chaque pays a développé ses propres systèmes", explique-t-il encore. Sans compter le système européen (ERTMS) installé sur les LGV les plus récentes. Les feux de signalisation, non plus, n'ont pas toujours la même signification d'un pays à l'autre, commente Éric Biot, "superviseur conduite". Pour les conducteurs, tout cela nécessite une formation supplémentaire, d'environ quatorze semaines pour chaque réseau.

AFP

Mercredi 1 Avril 2015



Lu 150 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse