Toujours pas de baisse de production pour l'Opep


L'Opep a écarté une baisse de ses quotas de production, malgré la rechute récente des cours et l'arrivée attendue d'or noir iranien en quantité sur le marché.


© Franck André
© Franck André
"Nous ne sommes pas prêts à réduire notre production", a martelé le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Abdallah El-Badri à Moscou après avoir rencontré le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak.
La prochaine réunion de l'Opep est prévue début décembre à son siège à Vienne. Le plafond collectif de production est fixé depuis près de quatre ans à 30 millions de barils par jour, soit près du tiers du pétrole brut extrait quotidiennement dans le monde.
Il n'a pas été modifié en dépit de l'effondrement vertigineux des prix, le baril a perdu la moitié de sa valeur au deuxième semestre 2014. Après une stabilisation début 2015, le mouvement a repris ces dernières semaines, le cours du baril atteignant le 28 juillet à Londres son plus bas niveau depuis début février. Certains membres de l'Opep ont donc réclamé en vain une baisse du plafond collectif de production afin d'envoyer un signal au marché, les prix actuels ne sont pas suffisants.
Faute de consensus, les pays exportateurs, confiants que la demande va s'améliorer et soucieux de maintenir leurs revenus, continuent d'augmenter leur production sans respecter les quotas officiels de l'Opep.

Production russe en hausse

La Russie, l'un des premier pays producteurs au monde mais non membre du cartel, a aussi connu une augmentation de sa production ces derniers mois jusqu'à des niveaux record pour la période post-soviétique à plus de 10 millions de barils par jour (mbj).
Résultat, les analystes estiment généralement le surplus de l'offre par rapport à la demande entre 1 et 1,5 mbj, ce qui pèse sur les prix. Dans une déclaration commune publiée à l'issue de la rencontre du 30 juillet, l'Opep et la Russie disent cependant prévoir "une situation plus équilibrée sur le marché du pétrole et une stabilisation" en 2016, ce qui "constitue une condition indispensable à la continuité des investissements".

Gabrielle Tetrault-Farber

Lundi 3 Août 2015



Lu 78 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse