Trois modes pour lesquels la France et l'Allemagne avancent de pair


À l’occasion du Conseil des ministres franco-allemand qui se tenait à Metz jeudi 7 avril, Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, et Alexander Dobrindt, ministre des Transports, se sont montrés d'accord sur la dimension européenne des secteurs routier, ferroviaire et aérien. Ils ont toutefois fait l'impasse sur les modes fluvial et maritime.


La France et l'Allemagne travaillent main dans la main sur le 4e paquet ferroviaire de l'UE © Deutsche Bahn
La France et l'Allemagne travaillent main dans la main sur le 4e paquet ferroviaire de l'UE © Deutsche Bahn
En matière de transport routier de marchandises, "la France et l'Allemagne soulignent leur volonté de maintenir les règles européennes en vigueur relatives à l'accès au marché (…) notamment en ce qui concerne le cabotage", a rapporté le secrétariat d'État. Les deux pays "refusent toute mesure visant à poursuivre la libéralisation du cabotage, tant que des progrès notables au titre de l'harmonisation de la réglementation sociale feront défaut". Les deux ministres ont réaffirmé leur volonté de "renforcer la lutte contre les pratiques abusives et frauduleuses".
Le secrétaire d'État aux Transports et le ministre fédéral des Transports s'engagent en faveur du "respect des normes sociales européennes et des conditions de travail équitables pour les conducteurs routiers". Un code qui inclut également le "respect des règles communautaires en vigueur régissant les temps de conduite et de repos des conducteurs".

"Un cadre de concurrence loyale et équitable est recherché"


La France et l’Allemagne sont convaincues de l’importance de "renforcer les contrôles de la bonne application de ces règles visant à assurer un cadre de concurrence loyale". Une coopération dans le cadre d'"Euro Contrôle Route" est prônée. Les deux pays dénoncent "l’utilisation de plus en plus fréquente des véhicules utilitaires légers dans les transports internationaux". Ils appellent à envisager "une réglementation européenne qui permettra d’établir un cadre de concurrence loyale et équitable". Dans le secteur ferroviaire, la France et l'Allemagne disent avancer main dans la main dans les négociations relatives au "4e paquet (...) de l'UE, notamment en ce qui concerne le "volet politique" qui règle entre autres l'accès au marché et la gouvernance des entreprises ferroviaires". "Un compromis final laissant le choix quant à la structure organisationnelle des entreprises tout en assurant la transparence financière et garantissant un accès non discriminatoire au réseau" est recherché. Le secrétaire d'État français et le ministre fédéral souhaitent également que soit préservée "la possibilité de choisir entre le recours à l’adjudication de contrats de services publics sur la base d'appels d'offres ou d’attributions directes dans des conditions bien définies".

Pour un accord aérien global avec les États du Golfe

Dans le secteur aérien, les deux pays entendent continuer à veiller non seulement à la compétitivité européenne mais aussi internationale. Dans ce contexte, la France et l'Allemagne réitèrent leur détermination d'adopter dans les meilleurs délais des mandats de négociation "pour un accord aérien global entre l'UE et les États du Golfe". Ils souhaitent conclure un accord qui serve les intérêts des deux parties permettant d'assurer "une concurrence loyale". Selon les deux ministres, les droits de trafic et d'autres réglementations pourront être discutés dans un second temps. En ce qui concerne la stratégie européenne de l’aviation, la France et l'Allemagne plaident en faveur de mesures de soutien pour le marché en complément des projets de régulation de ce dernier.
Les deux ministres ont également pris des positions communes sur l'innovation dans les transports. La conduite automatisée et connectée sera un des sujets majeurs de leur rencontre prévue le 17 mai 2016 à Berlin.

Vincent Calabrèse

Vendredi 8 Avril 2016



Lu 610 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse