Troisième plan social en deux ans chez Gefco France


Le groupe de logistique Gefco prévoit de supprimer 230 postes nets dans sa filiale française, un troisième plan de sauvegarde de l'emploi en deux ans qui pourrait conduire à près de 190 licenciements secs, selon le syndicat Force ouvrière.


Fermeture définitive ou partielle du site Gefco de Survilliers © Gefco
Fermeture définitive ou partielle du site Gefco de Survilliers © Gefco
Un troisième plan social a été présenté début mai aux syndicats de Gefco France. Ce plan prévoit 301 suppressions et 70 créations de postes, "principalement au sein de l'activité messagerie, toujours confrontée à des difficultés importantes qui pèsent sur la compétitivité de l'entreprise", précise Gefco.
L'ancienne filiale du Groupe PSA, passée en 2012 sous le contrôle des chemins de fer russes (RZD), a déjà supprimé 436 emplois en 2015, puis 134 autres en 2016, dans le cadre de deux plans sociaux successifs.

"Énième restructuration"

Selon Force ouvrière (FO), premier syndicat de l'entreprise (49 % des voix), "ce plan ne prévoit aucune possibilité de reclassement pour 189 salariés", qui devraient donc être licenciés. Le syndicat dénonce une "énième restructuration sur l'activité messagerie" (branche OVL), qui touchera également le secteur de la logistique (branche WRP) avec "la fermeture définitive ou partielle" du site de Survilliers (Val-d'Oise), ainsi que les "supports métiers".
L'entreprise indique avoir "engagé des discussions" avec les syndicats "pour définir les mesures d'accompagnement" des salariés concernés par le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Ces négociations devraient se poursuivre jusqu'à fin juillet, avec une mise en œuvre du plan prévue après l'été, selon Patrice Clos, un des représentants FO chez Gefco France.
Le précédent plan - en 2016 - a réduit les effectifs de Gefco dans la distribution des véhicules neufs et la logistique internationale. Il comprenait, outre les suppressions de postes, une augmentation du temps de travail et une baisse de rémunération pour certains chauffeurs. Celui de 2015 visait principalement l'activité messagerie dans un groupe qui comptait alors plus de 4.000 salariés en France.

AFP

Vendredi 19 Mai 2017



Lu 700 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Juillet 2017 - 11:22 Gefco réduit légèrement l'ampleur du dernier PSE €

Lundi 24 Juillet 2017 - 11:42 Rhenus Logistics : extensions en Alsace


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse