Tunisie : un nouveau code d'investissement pour favoriser l'ouverture du pays


Le nouveau code d'investissement que la Tunisie a adopté en septembre 2016 a pour objectif d'attirer les investisseurs étrangers. Le pays, dont la croissance s'est essoufflée après la Révolution du Jasmin, mise sur cette réforme pour muscler sa relance. Témoignages...


Débat autour du nouveau code d’investissement tunisien, un outil d’ouverture du pays vers l’extérieur © Vincent Calabrèse
Débat autour du nouveau code d’investissement tunisien, un outil d’ouverture du pays vers l’extérieur © Vincent Calabrèse
La Tunisie est "le seul pays démocrate qui affichait une croissance de 5 % avant la Révolution. Cette croissance s'est flétrie à 1 % depuis. Nous avons besoin de beaucoup plus", analyse la parlementaire tunisienne Zora Driss, s'exprimant dernièrement à Marseille au nom de l'Utica (Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat). Commentant la nouvelle loi tunisienne sur les investissements étrangers, Hatem Soussi, directeur de Fipa (l'agence de promotion des investissements extérieurs en Tunisie), explique : "L'État prend des incitations financières et fiscales. Il prévoit une croissance des exportations. Le modèle économique actuel est essoufflé. Il est donc en passe de changer. Voilà pourquoi le gouvernement a adopté ce nouveau dispositif". Les décrets du nouveau code adopté en septembre 2016 sont parus le 30 mars.

"Les prémices d'une stabilisation économique"


De son côté, la juriste Najet Brahmi Zouaoui, présidente de la chambre de Tunis pour l'arbitrage, émet quelques réserves concernant le code. Elle estime d'abord qu'il a fallu attendre plusieurs mois avant la parution des décrets et ajouté que "l'article 3 du texte prévoit qu'on ne peut investir qu'au travers d'autorisations préalables".

Douanes : les tracasseries administratives supprimées

Le nouveau dispositif vient s'ajouter à la simplification de la réglementation douanière mise en place dans le pays, selon Mehdi Mbarek, chef du bureau des Avantages fiscaux en Tunisie. Ce responsable des douanes, qui a affiché l'image d'une administration plutôt conciliante, a souligné que "les tracasseries administratives à l'export ont été supprimées" et rappelé le statut d'opérateur économique agréé (OEA) mis en place dans le pays il y a deux ans "a permis la fluidité".
Pour la Chambre tuniso-française de commerce et d'industrie, la Tunisie vit "les prémices d'une stabilisation économique". Une relance est envisageable. Pour 2017, une hausse de 30 % est prévue par rapport à 2016.

Vincent Calabrèse

Jeudi 20 Avril 2017



Lu 414 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse