UPF : la réforme a amélioré «la productivité»


Presque un an après l'entrée en application de la réforme dans les Grands Ports maritimes français, le président de l'Union des ports de France, François Soulet de Brugière, estime que leur productivité est améliorée et que la fiabilité retrouvée devrait leur permettre de pouvoir reconquérir des tonnages.


© GPMM
© GPMM
Selon François Soulet de Brugière, qui s'exprimait à Marseille devant les adhérents du Centre des jeunes dirigeants (CJD), la réforme du 4 juillet 2008 a permis aux ports français «de gagner en productivité». Il chiffre cette amélioration «entre 18 % et 32 %». Il est convaincu que, «du point de vue économique, la réforme a été bénéfique», car, à ses yeux, «le changement  d'état d'esprit est radical».
Interrogé sur les risques sociaux qui pèsent encore ou pas sur les ports, il souligne qu'«aucune grève sérieuse n'a eu lieu depuis un an» en France.

«Le changement d'état d'esprit est radical»


Le président de l'UPF redoute qu'«un divorce survienne entre la Fédération nationale des ports et docks CGT et les organisations syndicales portuaires locales», jugeant que la centrale syndicale est aujourd'hui plus radicale que les instances portuaires. Il en veut pour autre preuve la bonne volonté que montrent certains délégués syndicaux portuaires à bien vouloir faire partie de délégations visant à aller conquérir des tonnages ou reconquérir des trafics perdus.

Les chargeurs sur le chemin du retour

Reste aujourd'hui à convaincre les chargeurs que la fiabilité des ports de l'Hexagone est acquise. Si M. Soulet de Brugière se dit «confiant», la tâche est ardue pour les ports car, selon lui, «le chargeur est un animal peureux».
Pour l'ancien président du conseil d'administration de l'ex-Port autonome de Dunkerque, par ailleurs directeur général de la société SRS (groupe Auchan), un donneur d'ordres confie sa marchandise à un port pour un certain nombre d'atouts, notamment ceux concernant le transit-time. «Le chargeur souhaite que le port concerné soit le premier touché en Europe à l'import et le dernier touché à l'export», explique-t-il, ajoutant d'autre part que, s'il préfère confier sa marchandise à un armateur français, il s'interrogera, à titre d'exemple, que le service Fal 3 de CMA CGM ne touche plus Dunkerque.
Interrogé sur l'avenir des établissements publics portuaires, il a déclaré être très favorable à la mise en commun de leurs intérêts commerciaux. Il encourage la création de structures telles qu'Haropa sur l'axe Seine.
L'UPF, qui ne va pas tarder à se réformer, regroupe 41 ports français, dont Strasbourg et Paris et les ports ultra-marins, dont la réforme vient d'être votée.



Vincent Calabrèse

Mercredi 14 Mars 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse