Un abandon de l'Écotaxe impliquerait de revoir les priorités



Bernard Cazeneuve, ministre du Budget
Bernard Cazeneuve, ministre du Budget
Un abandon de la taxe poids lourds, suspendue sine die par le gouvernement, impliquerait de "revoir un certain nombre de priorités" en matière de transports, a affirmé mercredi 15 janvier le ministre du Budget. Bernard Cazeneuve était auditionné mercredi à l'Assemblée nationale dans le cadre de la mission d'information sur l'Écotaxe. Dans cette hypothèse, "il conviendra de revisiter nos objectifs en matière de modernisation des infrastructures de transport", a encore souligné le ministre. Cela se traduira, a-t-il dit, par "moins de trains, moins de transports durables, moins de transports en commun en site propre". Il a toutefois précisé que "les engagements de renouvellement du matériel TET (trains d'équilibre du territoire, c'est-à-dire les Corail et Intercités) seront tenus". Une partie des recettes de l'Écotaxe doit remplacer l'investissement de l'État pour le financement de projets liés au transport (transports collectifs, fluvial...), via l'Agence de financement des infrastructures de transport en France (Afitf). Si la suspension durait un an, le manque à gagner pour l'Afitf serait de 800 millions d'euros, "atténué par une baisse de loyer", selon le ministre. Par ailleurs, "une majoration de la subvention de l'Afitf devra être prévue. Elle prendra sa source au sein du budget du ministère des Transports".
Toutefois, en cas d'abandon, le contrat de partenariat public privé (PPP) signé avec Ecomouv', société chargée de la gestion de cette taxe, prévoit le versement par l'État d'un milliard d'euros de pénalités. Bernard Cazeneuve a précisé que "la suspension crée une situation nouvelle. Elle permet des discussions pour défendre les intérêts de l'État et du contribuable". "Nous souhaitons trouver ce compromis", a-t-il encore affirmé. Comparant aux autres pays européens ayant choisi ce système pour la gestion de l'Écotaxe, notamment l'Allemagne, Bernard Cazeneuve a souligné que "le coût du PPP est toujours élevé. Ce coût est la conséquence même du PPP. L'entreprise privée le conclut rarement pour des raisons purement philanthropiques". Une mission d'information sur l'Écotaxe est en cours à l'Assemblée nationale, et une commission d'enquête parlementaire sur le contrat au Sénat. Par ailleurs, une enquête préliminaire sur les conditions d'attribution du contrat liant l'État à Ecomouv' a été rouverte par le procureur de la République de Nanterre.

AFP

Jeudi 16 Janvier 2014



Lu 90 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse