Un meilleur bilan portuaire pour Fécamp


Pas de quoi pavoiser mais après quatre mois le port départemental de Fécamp retrouve des couleurs et le chemin des 200.000 tonnes annuelles avec un trafic global en progression de 10 %, à près de 70.000 tonnes.


© Éric Houri
© Éric Houri
À Fécamp, dans les meilleures années, le poids des entrées de matériaux de construction constitue le véritable baromètre de la santé du port, surtout quand elles dépassent la moitié de son trafic global. Fin avril, ce n’était pas encore le cas à 33.000 tonnes déchargées pour Sodégraves et Ballastières Mercier (groupe Lhotellier) mais pas loin.
La reconduction de l’exploitation du gisement Gris-Nez accordée in extremis fin avril au GIE associant notamment Lhotellier et Cemex devrait permettre aux agrégats marins de retrouver le chemin des 100.000 tonnes annuelles et donc au trafic global celui des 200.000 tonnes, non atteint l’an dernier. Fin avril, il en était à près de 70.000 tonnes en progression de 10 %.

"Les trafics d’huiles semblent monter en puissance"


Par ailleurs, les importations connaissent des fortunes diverses. Les pâtes à papier poursuivent leur progression (16.400 tonnes, + 39 %), la néphéline est stable, les bois sciés en léger recul et les trafics d’huiles liés au groupe fécampois Olvea semblent monter en puissance.
Plus inquiétant, les entrées de treillis soudés en provenance d’Espagne et destinés aux activités du BTP sont au point mort depuis le début de l’année. Ce trafic était apparu en 2011. Cumulées, les importations ne progressaient donc que d’un point fin avril à 61.150 tonnes.

Progression côté export

Côté export, la progression est plus spectaculaire mais moins significative et facilement explicable. Tombées à leur plus bas niveau historique (1.600 tonnes) l’an dernier en raison de la parité de l’euro avec la livre sterling, les sorties de panneaux de particule destinés aux marchés de l’ameublement britannique connaissent un frémissement. Elles se situaient déjà à 7.000 tonnes fin avril, loin il est vrai des 100.000 tonnes de 2004. Enfin, les sorties d’huiles par Olvea (7.500 tonnes l’an dernier) n’ont pas encore démarré.

Vincent Rogé

Jeudi 23 Mai 2013



Lu 265 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse