Un mieux timide pour Fécamp


En 2010, le port de Fécamp avait connu sa pire année. Le rebond timide de 2011, avec un trafic global à 200.492 tonnes (+ 15,2 %) met un peu de baume au cœur des dirigeants consulaires. Leurs ambitions se déplacent vers d’autres activités.


Véritable baromètre du port de commerce, les importations de granulats marins (deux opérateurs) sont revenus à des scores honorables (96.547 tonnes, + 44,5 %) après une année 2010 catastrophique. Ce n’est pas le cas des exportations de panneaux de particules vers le Royaume-Uni par le groupe Linex qui ont encore chuté d’un cran à 11.294 tonnes, toujours pénalisées par les parités monétaires et la santé précaire de l’économie britannique.

Retour de petits trafics

Pour le reste, les trafics classiques du port, essentiellement à l’import, n’ont connu que des évolutions à la marge. Ainsi les importations de bois sciés ont plutôt reculé à moins de 28.000 tonnes, celles de pâtes à papier se sont stabilisées à 23.500 tonnes et celles de néphéline ont nettement progressé à 20.628 tonnes (+ 39,8 %). À noter également l’apparition ou le retour de petits trafics comme les rails, les treillis soudés ou les poissons congelés.

“Des scores honorables après une année 2010 catastrophique”



Face à ce constat récurrent, le Département de Seine-Maritime, propriétaire des installations portuaires, a renoncé à son projet d’aménagement du fond du bassin Freycinet (nouveau quai, terre-pleins). Machine arrière également pour le groupe SIRH (Société d’importation et de raffinage d’huiles). Si la fibre fécampoise a joué en 2010 pour le déménagement du siège social vers le parc d’activités des Hautes-Falaises, les projets de nouveaux stockages en zone portuaire semblent oubliés. En 2011, pas une seule goutte d’huile n’a quitté Fécamp et les importations ont chuté de 24,6 %.
En revanche, l’année 2011 a été marquée par deux événements majeurs dans l’activité portuaire : l’inaugration en février du premier port à sec de Haute-Normandie offrant 180 places nouvelles aux plaisanciers et l’installation en novembre d’un nouveau chantier naval baptisé Seine et Manche. Son ambition est de produire dès 2012 trois navires par an de 20 à 100 mètres, avec une prédilection pour les barges fluviales destinées à l’axe Seine.

Vincent Rogé

Mardi 17 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 31 Janvier 2012 - 12:16 Sète poursuit sa route

Lundi 30 Janvier 2012 - 16:19 Moins de pétrole au GPMB


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse