Un port en eaux profondes à Dawei


La Birmanie envisage dans le sud du pays la construction du port en eaux profondes de Dawei, auquel sera adossé un immense projet industriel de 250 km2, qui comprendra notamment une aciérie, une usine de pétrochimie et une raffinerie.


© ITD
© ITD
La Birmanie a prévu de construire un projet industriel tentaculaire dans le sud du pays. Dans l'esprit du gouvernement et des promoteurs, le port en eaux profondes de Dawei est une clé du développement de l'Asie du Sud-Est, un complexe relié à Bangkok et qui ouvre le chemin vers l'Europe en évitant Singapour et le détroit de Malacca. À terme, le projet de 250 km2 comprendra notamment une aciérie, une usine de pétrochimie et une raffinerie.
Mais ce projet, qui forcera des milliers de villageois à quitter leurs terres, suscite l'opposition de la population locale. D'autant plus que, depuis quelques mois, les promoteurs immobiliers ont fait exploser le prix de la terre. À terme, quelque 20.000 personnes sont censées être relogées. Face au mécontentement des locaux, en septembre 2011, à la surprise générale, le gouvernement a suspendu un projet de barrage de 3,6 milliards de dollars construit par les Chinois en État Kachin (extrême-nord). Plus récemment, c'est une centrale au charbon qui a été rayée du projet de Dawei. Les villageois de Dawei sont donc prêts à se battre. D'autant que le complexe avance bien moins vite que prévu.

Revirement des investisseurs

La compagnie Ital-Thai, en charge du projet, "a de gros problèmes pour lever des fonds, et ce n'est pas surprenant car les chiffres sont vraiment énormes", relève Sean Turnell, économiste à l'université Macquarie de Sydney. "Il y a eu un vrai revirement du sentiment des investisseurs dans ce projet et je pense que c'est surtout ça ce qui le ralentit". Le groupe thaïlandais assure que les investissements - 4,5 milliards de dollars pour la première phase, 8,5 milliards pour la deuxième - iront jusqu'au bout. Il évoque un complexe final d'une valeur de 50 milliards. "Notre projet a reçu l'approbation du gouvernement. Ils nous ont même demandé de l'accélérer et nous soutiennent sur le plan légal. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter", relève Somchet Thinaphong, patron de la Dawei Development Company, filiale d'Ital-Thai.

Hla Hla Htay

Jeudi 22 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse