Un projet de loi qui inquiète les manutentionnaires de Rouen


Le syndicat des manutentionnaires et employeurs de main-d’œuvre du port de Rouen (SMEMOPR) a quitté l’Unim au printemps 2013 et ce n’est pas anodin. Ne se sentant pas «en phase» avec les positions des grands groupes du secteur, ses entreprises adhérentes tiennent à préserver leurs spécificités et leur adéquation aux diverses activités du port normand. Et s’inquiètent fortement des nouveaux textes de loi en préparation.


© Éric Houri
© Éric Houri
«Même s’il comporte certains points nébuleux ou sujets à interprétation, il existe un Code des ports et nous nous y référons. Le texte de loi découlant du rapport Bonny, qui est l’objet actuellement de navettes parlementaires, appartient à un autre temps». Directeur général de la Somap (65 salariés), une filiale du groupe Sealogis Géodis (SNCF) présente à Rouen dans la manutention des conteneurs et des céréales, Éric Dubès, président du SMEMOPR, est très remonté contre le texte de loi en préparation. Sur deux points principaux. D’abord, la consultation préalable des syndicats avant tout investissement en zone portuaire. «Par définition, un investisseur souhaite avant tout pouvoir travailler et recherche de la sécurisation», commente-t-il. Le deuxième point qui le chiffonne, c’est l’interdiction programmée du recours à l’intérim le long des quais. «Rouen est le seul Grand Port maritime à utiliser l’intérim. Mais seulement pour faire face à des pics d’activité. C’est un complément, ce n’est pas structurel. C’est un atout en termes de souplesse par rapport aux CCD à usage constant. L’une des forces de nos entreprises, c’est d’avoir des effectifs adaptés à nos activités et de nous préoccuper de leur rentabilité. Elles n’ont pas la structure pour absorber un nouveau surcroît de travail, surtout dans le contexte économique actuel et à l’heure où l’on nous parle de simplifications administratives», affirme Éric Dubès. «Ce qui n’exclut pas un dialogue social constructif à l’intérieur de nos entreprises», ajoute-t-il. À la question, quel est l’état de santé des sept entreprises adhérentes de sa fédération, il répond sans ambages : «Le vrac se porte plutôt bien. Le conteneur est plutôt en mutation», répond-il. Il fait référence sur ce dernier point à l’arrêt, effectif depuis septembre, du service hebdomadaire direct (NEFGUI) vers la Guyane française opéré par CMA CGM et Marfret.

"Le conteneur est plutôt en mutation"


«Les armements évoquent l’évolution de la taille des navires et remplacent ces lignes maritimes par du barging ou du feedering. Sur le moyen terme, le développement du conteneur fluvial peut représenter pour nous un relais de croissance, comme le colis lourd par ailleurs», relativise-t-il. Autre axe de développement pour Rouen à ses yeux : le développement de l’import. «C’est une idée qui commence à être largement partagée qui consisterait à faire de Rouen un hub de pré et post-acheminement des conteneurs. Rouen est bien positionné pour cela, géographiquement et en termes de frais de stationnement». Et il résume : «Nous avons les structures et les effectifs à taille humaine pour des services clés en main. Rouen n’est pas un port de volumes comme Le Havre mais est parfaitement complémentaire».

Vincent Rogé

Vendredi 25 Septembre 2015



Lu 81 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse