Un raccourci ferroviaire original à Mulhouse


La gare de Mulhouse était un point de passage obligé pour les trains entre Strasbourg et Lyon, même quand ils ne prenaient pas de voyageurs, pour cause de changement de sens de circulation. Ce n’est plus le cas avec le raccordement court, qui fait ainsi gagner du temps.


© RFF
© RFF
Le raccordement court de Mulhouse a été inauguré le 25 septembre. Cette voie de seulement 1,2 kilomètre présente un rapport intéressant entre longueur et gain de temps : à elle seule, elle raccourcit de dix minutes le parcours entre Strasbourg et Lyon.
Explication : les trains en provenance de Strasbourg qui circulent à droite, héritage de la période allemande de l’Alsace, ne sont désormais plus obligés de passer par la gare de Mulhouse pour effectuer leur retournement qui les fait circuler "à la française", à gauche. Cette manœuvre s’effectue désormais directement sur la ligne en périphérie de Mulhouse. Elle concerne les trains de marchandises ainsi que les TGV Rhin-Rhône qui ne desservent pas la ville haut-rhinoise.

"Un "shunt" pour les trains de marchandises et les TGV Rhin-Rhône"


Le chantier et ses études ont requis un investissement de 45 millions d'euros, partagé entre l’État, la Région Alsace (20 millions d'euros chacun) et Réseau ferré de France (RFF). Il s’est déroulé "dans un mouchoir de poche", compare Philippe Laumin, directeur régional de RFF, coincé qu’il a été entre l’environnement naturel et le canal Rhin-Rhône qu’il longe. Pas moins de cinq ouvrages d’art ont été nécessaires, dont une rampe d’élévation ("estacade") pour atteindre la hauteur du canal et un portique de franchissement de la voie d’eau.

Amélioration de l’étoile ferroviaire

Le raccordement court participe à l’amélioration de l’"étoile ferroviaire" de Mulhouse qui passe aussi par la modernisation du poste d’aiguillage d’ici 2018. Il a été contesté par une partie des acteurs politiques et socio-économiques locaux. L’ayant dénommé du terme moins laudatif de "shunt" (évitement), ils craignaient qu’il n’entraîne un affaiblissement de la desserte TGV de Mulhouse, ce qui n’est pas le cas. Autre inquiétude : que ce raccordement soit le prétexte à ne pas réaliser la deuxième tranche de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône entre Mulhouse et Belfort. Cette hypothèque-là n’est pas levée.

Christian Robischon

Vendredi 12 Octobre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse