Un résultat opérationnel "record" pour Safran


Le groupe d'aéronautique et de défense Safran a revu ses perspectives 2015 à la hausse grâce à une rentabilité "record" au premier semestre et un bénéfice net qui a presque doublé à 1,16 milliard d'euros.


Le chiffre d'affaires de Safran progresse de 16,6 % © Safran Philippe Stroppa
Le chiffre d'affaires de Safran progresse de 16,6 % © Safran Philippe Stroppa
"Safran affiche une rentabilité record au premier semestre 2015, avec un résultat opérationnel courant en hausse de près de 23 %, soit 13,9 % du chiffre d'affaires", a commenté Philippe Petitcolin, le directeur général du groupe. Ce résultat "s'explique notamment par une très forte croissance des activités de services pour l'ensemble de nos moteurs civils", a-t-il ajouté.

Augmentation de la demande dans l'aérien

Le résultat opérationnel courant (ROC) ajusté s'établit à 1,17 milliard d'euros (+ 22,5 %) et le chiffre d'affaires progresse de 16,6 % à 8,4 milliards d'euros, grâce aux services aéronautiques (moteurs civils) et à la hausse du dollar. La croissance du chiffre d'affaires ajusté est de 5 % sur une base organique. La hausse du résultat net comprend une plus-value après impôts de 419 millions d'euros résultant de la cession de titres Ingenico. Le résultat net il y a un an était de 616 millions d'euros.
Selon Philippe Petitcolin, "l'augmentation soutenue de la demande dans le transport aérien et l'amélioration de la conjoncture économique pour bon nombre (des) clients de compagnies aériennes renforcent (la) confiance (du groupe) quant à l'évolution des services pour moteurs civils". En conséquence, "nous avons donc relevé nos perspectives de rentabilité pour 2015", a-t-il souligné. "Nous constatons depuis un an un rattrapage de la maintenance qui a été différé par les compagnies aériennes", a-t-il précisé. "Le dynamisme de notre activité de service pour moteurs civils nous permet de relever les perspectives de résultat opérationnel pour l’ensemble de l’année 2015".
Safran prévoit une hausse du chiffre d'affaires ajusté "toujours comprise entre 7 et 9 % au taux de change spot moyen estimé de 1,20 dollar pour 1 euro, et une augmentation du ROC ajusté d'environ 15 %" contre légèrement supérieure à 10 % auparavant. "Si le taux de change spot moyen se maintenait à 1,12 dollar pour 1 euro sur le reste de l'année 2015, la hausse du chiffre d'affaires annuelle serait alors supérieure à 10 %", précise-t-il. Le cash flow libre devrait représenter entre 35 et 45 % du résultat opérationnel courant ajusté, mais, souligne Safran, un élément d'incertitude demeure : l'encaissement d’acomptes et le rythme de paiement de plusieurs États clients au second semestre.
Au premier semestre, les activités de services moteurs civils ont augmenté de 27,8 % en dollars, "tirées par les premières révisions de moteurs CFM56 récents et de moteurs GE90, dans un contexte favorable pour les compagnies aériennes". Safran souligne que "la prévision pour 2015 est revue à la hausse avec une croissance comprise entre 16 et 19 %", contre environ 10 % auparavant.
Au 30 juin, soit après le salon aéronautique du Bourget, le carnet de commandes totalise plus de 9.580 moteurs de nouvelle génération LEAP (commandes et intentions d'achat) et près de 4.000 moteurs actuels CFM56. Interrogé sur la montée en cadence du moteur LEAP, qui doit notamment équiper les A320 Neo, et les Boeing 737 Max, et dont l’entrée en service reste prévue l’an prochain, Philippe Petitcolin a redit que Safran n’entendait pas à ce stade aller au-delà des engagements déjà pris. "À ce stade, nous maintenons notre engagement mais nous ne souhaitons aller, pour le moment en tous cas, au-delà de cet engagement", a-t-il déclaré. "Nous verrons un petit peu plus tard. Tout dépendra du succès et de la rapidité de notre montée en cadence". Mais, a-t-il reconnu, "nous travaillons avec l’ensemble de nos clients et nous sommes en train de regarder, c’est vrai, et de discuter sur des hypothèses qui pourraient être acceptables par eux". "Il n’y a pas de date. C’est une discussion qui est dynamique, permanente, avec nos clients" (Airbus, Boeing et le chinois Comac, NDLR), a-t-il conclu.

Djallal Malti

Mardi 4 Août 2015



Lu 120 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse