Un second navire sur la liaison Douvres-Calais


Louis-Dreyfus Armateurs (LDA) a annoncé vendredi 23 mars le lancement fin avril d'un second navire sur la liaison Calais-Douvres, prenant le relais de la société SeaFrance liquidée en janvier, sur laquelle elle emploiera au total 300 personnes "essentiellement" des ex-SeaFrance.


© Port de Cherbourg
© Port de Cherbourg
DFDS et LD Lines vont lancer un second navire sur la liaison Douvres-Calais. LDA, qui exploite sous la marque LD Lines, et l'armateur danois DFDS vont renforcer cette liaison à compter du 27 avril avec le «Barfleur», navire racheté à la compagnie Brittany Ferries qui peut transporter 1.212 passagers et 550 voitures.

Dix rotations quotidiennes

"Quelques travaux sont nécessaires pour adapter le navire aux passerelles de Calais et Douvres", a précisé LDA, soulignant que la mise en service de ce navire permettra de doubler la fréquence des rotations opérées par LDA-DFDS sur cette liaison, à dix rotations quotidiennes. Un appel d'offres international est actuellement en cours pour attribuer les travaux nécessaires, a précisé un porte-parole de LDA.

«Liaison renforcée à compter du 27 avril avec le "Barfleur"»


Les deux partenaires avaient déjà relancé le 17 février les rotations entre ces deux villes, interrompues fin novembre du fait des difficultés de SeaFrance, grâce au "Norman Spirit". Ce navire de LD Lines reliait Le Havre à Portsmouth jusqu'en novembre, lorsqu'il avait été réaffecté entre Dunkerque et Douvres pour pallier la disparition des capacités de SeaFrance. Il peut transporter 1.100 passagers et 710 voitures. La mise en service d'un troisième navire par DFDS-LD Lines sur la liaison Calais-Douvres "n'est pas d'actualité", pas plus que la reprise des trois navires appartenant à SeaFrance qui devrait être annoncée le 19 avril par le liquidateur.
Au total, quelque 300 personnes seront employées pour cette liaison - dont 50 à terre -, "essentiellement des anciens de SeaFrance", a précisé LDA. Le recrutement pour le «Barfleur» est actuellement en cours. Le «Norman Spirit» emploie 130 personnes, dont 115 ex-SeaFrance, a indiqué un porte-parole de l'armateur français. "C'est une bonne nouvelle. L'engagement qui avait été pris en janvier par Louis Dreyfus Armateurs auprès du gouvernement est tenu avec ce deuxième navire", a déclaré le ministre des Transports, Thierry Mariani. "Le bateau restera sous pavillon français conformément aux engagements. Il emploiera 150 marins français qui seront recrutés de manière privilégiée parmi les anciens salariés de SeaFrance", a-t-il relevé.
Le duo franco-danois doit encore concrétiser son partenariat par la création d'une société commune qui sera détenue majoritairement par DFDS mais qui sera soumise au droit français, emploiera du personnel français sous contrat français et exploitera les navires sous pavillon français, a-t-on précisé du côté de LDA.

Eurotunnel compte reprendre trois navires SeaFrance

Eurotunnel va déposer dans la "deuxième quinzaine d'avril" une offre de reprise des trois navires appartenant à SeaFrance. C'est Eurotransmanche, véhicule d'investissements créé en vue de la reprise de ces navires, qui va déposer cette offre et qui, en cas de succès, les louera à une société d'exploitation dirigée par Jean-Michel Giguet, ancien président du directoire de la compagnie Brittany Ferries, a précisé un porte-parole de la société d'exploitation du tunnel sous la Manche. SeaFrance exploitait quatre navires entre Calais et Douvres, dont trois qui lui appartenaient. Les navires concernés, estimés au total entre 150 à 200 millions d'euros, sont le «Berlioz», le «Rodin» et le «Nord-Pas-de-Calais».

AFP

Lundi 26 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse