Une année 2012 mitigée pour la CFT


Très présente sur la Seine, le Nord, le Bénélux et l’Ouest, la Compagnie fluviale de transport est un acteur majeur sur le bassin Rhône-Saône. La société garde bien le cap mais l’année 2012 ne restera pas gravée dans les annales. Préparant l’avenir d’un mode fluvial qui a d’indéniables atouts, CFT accueillera une nouvelle barge dans sa flotte en juin 2013.


© CFT
© CFT
"En 2011, notre flotte totalisait une capacité de 50.000 EVP et 33.000 EVP ont été transportés. En 2012, nous sommes passés à 75.000 EVP et 38.000 EVP ont été traités, soit 15 % de croissance. Nous avons mis en place trois rotations par semaine au lieu de deux entre Fos (mardi, jeudi et samedi) et Lyon (lundi, mercredi et vendredi), répondant ainsi à l’attente de nos clients et de notre partenaire Logirhône", observe Matthieu Blanc, directeur régional de la Compagnie fluviale de transport (CFT).

"Les perspectives d’avenir sont difficiles à évaluer"


CFT a augmenté de 50 % sa capacité de transport de conteneurs sur le Rhône. "Ce fut notre vecteur de développement majeur cette année". Les autres trafics cependant ont accusé des stagnations ou des baisses. On remarque ainsi une stabilité par rapport à 2011 pour les marchandises dangereuses, des baisses d’environ 25 % pour le vrac sec, une division par quatre des transports de sel, une stabilité pour le charbon et une première partie d’année difficile pour les céréales avec des cours du blé qui ont chuté. La construction étant en berne, le transport de matériaux de chantiers s’en ressent. Le transport de limon, entre Sète et Fos, se poursuit dans le cadre de l’approfondissement du canal de Sète. "Ce marché évolue dans un nouvel environnement contractuel avec l’entreprise de travaux publics Buesa et nos partenaires mariniers de la coopérative Navi Sud Est. Il représente 500.000 m3 à évacuer sur cinq ans", observe M. Blanc.

Revoir le dossier des THC

CFT et CFT Gaz ont traité 2 millions de tonnes en 2012 sur les 6,5 millions de tonnes traitées au total et toutes marchandises confondues par les opérateurs travaillant sur le bassin Rhône-Saône, soit les mêmes niveaux que l’an dernier.
Le développement de la profession se heurte à une pénurie de mariniers et notamment de capitaines. CFT forme en interne sept personnes sur le Rhône et a, par exemple, formé Thierry Jouve (détaché de l’Éducation nationale pendant un an dans cette société privée et familiale) et aujourd’hui professeur au lycée des Catalins, à Montélimar. "Ce lycée va former une douzaine de navigants par an et nous espérons attirer les meilleurs chez nous".
À propos de la réforme portuaire, M. Blanc fait remarquer qu’enfin 2012 est une année pleine sans conflits marquants, ce qui n’était pas arrivé depuis quatre ans. Ce constat redonne de la confiance même si certains terminaux doivent encore poursuivre leurs efforts pour répondre sans faille aux besoins des utilisateurs.
À l’heure actuelle, le problème des THC (Terminal Handling Charges) préoccupe les opérateurs fluviaux. Une étude sur ce sujet a été confiée par la région Paca à Patrice Raulin et ses conclusions devraient être bientôt présentées. Aujourd’hui, les THC négociées entre armateurs et acconiers ne comprennent pas la manutention verticale depuis et vers les unités fluviales, contrairement à ce qui se pratique dans les autres ports européens. L’intégration de ce coût doit rester à l’initiative des acconiers. Les professionnels voudraient voir supprimer ce procédé qui crée une distorsion défavorable de traitement envers le fluvial.
En 2013, CFT concrétisera un heureux événement avec l’arrivée en juin d’une barge neuve ro-ro de 80 mètres par 11,40 mètres construite en Roumanie. Elle remplacera la barge "Tramontane" qui a rempli de loyaux services pendant trente-cinq ans. Destinée aux colis lourds pouvant aller jusqu’à 840 tonnes, cette barge a nécessité un investissement de plus de 3 millions d’euros.

Annick Béroud

Mardi 27 Novembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Novembre 2012 - 17:08 Le fleuve, un champ d'actions sous-exploité


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse