Une année 2013 plombée par la météo pour DB


La compagnie ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn a fait état jeudi 27 mars de performances financières dégradées pour l'année 2013, en raison entre autres des dégâts causés par plusieurs événements climatiques et ce en dépit d'un nouveau record de passagers.


L'exercice 2013 de DB s'est soldé par un bénéfice net divisé par plus de deux © DB
L'exercice 2013 de DB s'est soldé par un bénéfice net divisé par plus de deux © DB
Le patron de Deutsche Bahn, Rüdiger Grube, a prévenu d'entrée de jeu que le bilan de l'an dernier était "plus classique" que les précédents. Le ton contraste avec celui de l'année précédente, où la cherté de l'essence avait poussé nombre de voyageurs à délaisser la voiture pour le train et tous les indicateurs financiers étaient à la hausse. Dans les chiffres, l'exercice 2013 s'est soldé par un bénéfice net divisé par plus de deux, à 649 millions d'euros, contre 1,5 milliard l'année précédente. Le chiffre d'affaires est resté quasiment stable à 39,1 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel Ebit ajusté a reculé de 17,4 % à 2,2 milliards d'euros.
"La météo a été pour nous une vraie douche froide en 2013", a souligné le patron de Deutsche Bahn. Les violentes inondations dans une partie du pays au début de l'été et plusieurs épisodes de tempêtes ont coûté 200 millions d'euros à la compagnie. Elle évalue aussi à 110 millions d'euros le coût de la mauvaise conjoncture économique européenne et mondiale, à laquelle son activité de logistique et de fret est particulièrement sensible. Le transport de marchandises a fléchi de 1,5 % à 104,3 milliards de tonnes/kilomètre. À cela s'ajoutent quelque 290 millions d'euros de coûts supplémentaires de personnel et d'énergie.
"Mais ce qui est tout de même réjouissant est que le nombre de passagers a atteint un nouveau record", à 2,02 milliards de personnes (+ 42 millions de voyageurs par rapport à 2012), a souligné Rüdiger Grube, alors que Deutsche Bahn fête ses 20 ans d'existence suite à la libéralisation du rail. La compagnie ferroviaire estime profiter de nouvelles tendances générales sur la mobilité des personnes, qui montrent des ventes de voitures laborieuses et une désaffection pour les vols domestiques.
En conséquence de la dégradation de ses performances financières en 2013, Deutsche Bahn va fortement réduire le dividende qu'elle verse à l'État allemand, son unique actionnaire. Celui-ci devrait s'élever à seulement 200 millions d'euros, contre 525 millions d'euros l'année précédente.
Pour 2014, Deutsche Bahn espère renouer avec une hausse de son chiffre d'affaires, à environ 41 milliards d'euros, aidée entre autres par une amélioration de la conjoncture économique. Son bénéfice net devrait bondir à 1,1 milliard d'euros, grâce à la non-répétition de coûts exceptionnels, et le résultat opérationnel devrait rester à peu près stable. Mais le patron de Deutsche Bahn a insisté de nouveau sur "le manque de financement chronique" des infrastructures ferroviaires, mais aussi sur la "menace" que représente la réforme actuellement en cours du financement de la transition énergétique en Allemagne, qui risque de mettre davantage à contribution les entreprises. L'endettement net de la compagnie est resté stable à 16,4 milliards d'euros, à fin 2013.
Le patron de Deutsche Bahn a complètement exclu toute acquisition de grosse taille, tout comme une entrée en Bourse du groupe. Par ailleurs, alors que la possible arrivée au directoire de Deutsche Bahn, toujours non confirmée, de l'ancien chef de la chancellerie d'Angela Merkel, Ronald Pofalla, fait naître des critiques en Allemagne, Rüdiger Grube s'est contenté jeudi 27 mars, sans jamais prononcer de nom précis, d'indiquer avoir proposé qu'une carence de douze mois soit observée avant l'arrivée d'un homme politique chez Deutsche Bahn et que la taille du directoire ne soit pas agrandie.

AFP

Lundi 31 Mars 2014



Lu 174 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse