Une année 2014 riche en événements pour la CNR


Année chargée en effet pour la Compagnie nationale du Rhône qui a, entre autres faits, présenté son troisième Plan de missions d’intérêt général 2014-2018, vu sa concession prolongée alors que sa fin était prévue en 2023, fêté les 80 ans de sa création, annoncé le lancement d’un observatoire des grands fleuves qui sera basé à Lyon-Confluences, préparé l’arrivée d’un simulateur de pilotage sur le port de Lyon et même apporté une grande bouffée de travail à la société Sylla, repreneur français de Bosch, avec une commande de 75.000 panneaux photovoltaïques…


© CNR
© CNR
Le troisième Plan de missions d’intérêt général «réaffirme l’engagement de la CNR en faveur du développement durable des territoires traversés par le Rhône», observe Élisabeth Ayrault, PDG de la Compagnie nationale du rhône (CNR), à propos de ce plan élaboré avec l’État, les collectivités, les entreprises et les associations dans une vision à long terme. Il s’inscrit dans la continuité des deux premiers plans et concerne l’énergie verte, la navigation de commerce et de tourisme, la mise en valeur du patrimoine, l’accompagnement du monde agricole, l’emploi, les sujets de recherche concernant l’environnement et qui contribueront au développement des techniques et des services. Le troisième Plan de MIG représente 160 millions d’euros dont 40 millions consacrés à des opérations novatrices. Depuis 2004, la CNR a investi 286 millions d’euros dans plus de 500 projets développés avec ses partenaires.
Après une forte mobilisation des élus et des parlementaires de la vallée du Rhône, un fort travail de lobbying, «l’amendement CNR» adopté par l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique, a été accueilli avec soulagement. «La situation de la CNR, au-delà de 2023, date fixée par la loi de 1921 pour le terme de la concession du Rhône, est clarifiée, son avenir est dégagé, ses personnels rassurés», note à ce sujet Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes et représentant des 153 collectivités locales et des élus de la vallée du Rhône au conseil de surveillance de la CNR. La loi sur la transition énergétique s’inspire du «modèle CNR» puisqu’il prévoit la création de sociétés d’économie mixte hydroélectriques pour la gestion d’un ou plusieurs barrages de la même vallée. Tout est-il clair et accepté par l’UE ? La SEM s’est engagée à réaliser 500 millions d’euros d’investissements, complémentaires aux 60 millions d’euros d’investissements annuels de maintenance, en cas de prolongation de sa concession au-delà de 2023.
Fêtés en grande pompe sur le site de la centrale hydroélectrique de Pierre-Bénite, les 80 ans de la concession du Rhône ont mis sous les projecteurs ce producteur d’électricité exclusivement renouvelables, cet aménageur du territoire et ce gestionnaire de la voie d’eau qu’est la CNR, fondée par deux visionnaires, Léon Perrier, sénateur de l’Isère, et Édouard Herriot, maire de Lyon. Leur postulat : le Rhône forme un tout intangible devant être géré par une entreprise unique. Ceci concerne 27.000 hectares de domaine concédé (14.000 hectares de fleuve et 13.000 hectares terrestres dont 836 amodiables). La CNR verse à l’État une redevance hydraulique égale à 24 % de son chiffre d’affaires, soit 186 millions d’euros, auxquels s’ajoutent la redevance sur l’eau, des impôts et des taxes diverses, soit près de 400 millions d’euros au total. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 1,35 milliard d’euros en 2013. Les actionnaires (GDF Suez, Caisse des dépôts et consignations et collectivités territoriales) se sont vu attribuer 23,3 millions d’euros de dividendes tandis que les 1.361 heureux salariés ont reçu 11 millions d’euros de participation l’an dernier.
C’est lors de la célébration des 80 ans de la CNR qu’Élisabeth Ayrault, accompagnée d’Érick Orsenna, membre de l’Académie française et ancien conseiller d’État, a annoncé la création d’un «observatoire des initiatives pour l’avenir des grands fleuves du monde». Érick Orsenna prendra la présidence de cette structure qui sera basée au Musée des confluences de Lyon, au bord du Rhône.

"La CNR veut se positionner en laboratoire des énergies du futur"


Voici quelques semaines, Élisabeth Ayrault et ses partenaires (VNF, Cerema, Fluvia, Promofluvia et CAF) ont signé une convention de partenariat visant à rappeler la répartition des tâches et contributions de chacune des parties au projet d’implantation d’un simulateur de navigation fluviale. Il sera installé dans les locaux de Promofluvia sur le port de Lyon et inauguré début 2015.
La CNR a dernièrement signé un contrat avec la société Sillia, à Vénissieux, pour la commande de 75.000 panneaux photovoltaïques qui seront installés dans quatre nouveaux parcs solaires situés en Rhône-Alpes, Paca et Languedoc-Roussillon.
Ce contrat soutient l’industrie française, une volonté d’Élisabeth Ayrault, et apporte une grosse bouffée d’oxygène à Sillia, repreneur français de Bosch, qui traverse encore des périodes de turbulences mais espère dès mi-2015 une montée en puissance de sa charge de travail. La CNR veut développer 900 MW supplémentaires de capacité installée en France et à l’étranger d’ici 2020 et se positionner en laboratoire des énergies du futur.

Annick Béroud

Lundi 17 Novembre 2014



Lu 82 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse