Une année 2016 de fortes variations au port de Strasbourg


Le port de Strasbourg a connu une activité globalement stable à 7,5 millions de tonnes en 2016 mais plusieurs trafics ont connu de fortes évolutions à la baisse ou à la hausse.


Le futur terminal du port de Lauterbourg © S&AA
Le futur terminal du port de Lauterbourg © S&AA
Le Port autonome de Strasbourg vient d’arrêter ses chiffres définitifs de trafic pour 2016. Le total de 7,517 millions de tonnes traduit une légère augmentation de 1,3 % sur un an. La performance est jugée tout à fait honorable, compte tenu de périodes de basses eaux à nouveau prolongées l’an dernier. Mais la moyenne cache des variations annuelles assez fortes, souvent de plus de 10 %, entre les différents postes, à la hausse ou à la baisse. "Cette disparité caractérise le bilan de l’année, sans qu’on sache toujours lui apporter une explication précise. Elle trouve sans doute son origine dans les évolutions spécifiques à chaque marché", souligne Frédéric Doisy, directeur général délégué.
Ainsi, les produits pétroliers ont chuté de 17,1 % pour se situer à 1,225 million de tonnes et les engrais sont en recul de 15,2 %. Les denrées agricoles affichent une diminution de 16,3 %, à 1,145 million de tonnes, une évolution attribuable au niveau des récoltes de céréales en volume, mais aussi à certains déficits de qualité qui ont pénalisé les ventes. Dans l’autre sens, les objets manufacturés progressent de 9,8 % (total : 911.475 tonnes) et les produits chimiques de 12,9 % (213.825 tonnes). Les minerais et déchets pour la métallurgie rebondissent de 41,6 % (155.440 tonnes). Une autre croissance significative, compte tenu des volumes en jeu, concerne les graviers et matériaux de construction : + 13,5 %, aboutissant à un total de 3,424 millions de tonnes. Elle traduit une certaine reprise du BTP régional.

"Le conteneur ferroviaire à la rescousse en basses eaux"


Désormais logés dans la filiale Rhine Europe Terminals, les conteneurs ont légèrement diminué de 1,6  % pour afficher un bilan de 417.050 EVP tous modes confondus. Le fluvial enregistre une bonne performance de + 2,6 % (105.170 EVP), alors que le ferroviaire doit son recul de 27,6  % (60.140 EVP) à la fermeture ou baisse de fréquence de lignes. La restriction d’offre masque, selon le port, le rôle de report en période de basses eaux qui s’est confirmé l’an dernier pour le conteneur ferroviaire. L’une des priorités à court terme consiste à "développer la relation avec le débouché maritime français", relève Frédéric Doisy. Marseille, Dunkerque et Le Havre ont vocation à faire davantage de Strasbourg leur hinterland. L’objectif par exemple consiste à générer des flux suffisamment massifs pour justifier une navette directe vers Le Havre, au lieu de l’actuel long "crochet" vers Lyon ou Dijon.

Nouveau terminal en construction

L’établissement strasbourgeois reste en tout cas convaincu qu’une approche multimodale d’emblée s’impose pour ses infrastructures. Ce qu’il applique au nouveau terminal de Lauterbourg. Son calendrier de réalisation suit son cours de façon à respecter l’objectif de mise en service dans la première moitié de 2018. L’aménagement de la plateforme a démarré l’automne dernier. Les voies ferrées seront posées au deuxième trimestre. Leur longueur de 400 mètres permettra d’accueillir des trains complets. Elles précèdent l’installation en fin d’année du portique fluvial Kunz de 31 mètres de haut et 447 tonnes.

Mathieu Noyer

Lundi 13 Mars 2017



Lu 507 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse