Une année de "concrétisation des projets" au Pipa


"Exceptionnelle", tel avait été l’adjectif employé par Hugues de Beaupuy, directeur du parc industriel de la plaine de l’Ain, pour qualifier l’ambiance des affaires en 2014. Cette année 2015 est une «année de concrétisation des décisions, de démarrage ou d’avancement des chantiers».


Cinq grandes décisions deviennent très concrètes. Tout d’abord, le promoteur PRD a démarré cet été la construction de 30.000 m2 de logistique (+ 6.000 m2 en option) pour Sonepar, un chargeur français de matériel électrique qui emploiera 150 personnes sur ce site dont la fin des travaux est prévue pour l’été 2016. Ensuite, le groupe familial alimentaire belge Vandemoortele, qui a choisi le parc de l’Ain pour y construire une nouvelle usine de 11.000 m2 sur 3,7 hectares, a inauguré cet automne ses nouvelles installations. Les délais ont été tenus et une deuxième phase serait même envisagée. Un autre chantier a démarré en octobre, une semaine après la signature de la vente, pour l’entreprise familiale vendéenne Liébot. Ce spécialiste de la fabrication de façades et de fenêtres en aluminium, PVC et mixte (1.900 salariés et 402 millions d’euros de chiffre d’affaires) poursuit son développement dans l’Ain. La livraison de l’usine de 42.000 m2 où travailleront 500 personnes dans une première phase est attendue pour fin 2016. Après la mise en place des machines et des équipements, elle devrait entrer en production au premier semestre 2017. Dans la partie située près de l’avenue Guy de la Verpillère, le Syndicat mixte du Parc industriel de la plaine de l’Ain fait construire 2 km de voies routières pour améliorer la desserte des entreprises. La société de Laval, Lactalys, débutera en mars 2016 la construction de sa plateforme logistique en froid positif de 10 hectares avec une première tranche d’environ 20.000 m2. Cette entreprise (groupe alimentaire Besnier) annonce 150 salariés et elle pourra couvrir depuis l’Ain tout un territoire allant de Mulhouse à Toulouse. Enfin, l’italien Nuncas a acheté 5 hectares pour construire une usine de production de produits de beauté et d’hygiène de la maison. Le chantier démarrera en mars 2016. Les diverses enquêtes, opérations administratives s’achèvent pour Lactalys et Nuncas.

"Quand le présent économique bute sur le passé archéologique"


Depuis quelques semaines, des archéologues s’activent sur le Pipa pour opérer des diagnostics ou des fouilles. Saint-Vulbas fut en effet une bourgade gallo-romaine. Le site est-il vraiment intéressant ? En tous les cas, l’entreprise Liébot par exemple a dû faire réaliser des fouilles à ses frais. «Ces contraintes peuvent coûter cher, retarder des chantiers mais il faut respecter la loi et, si tout le monde joue le jeu, Institut national de recherches archéologiques préventives, préfecture, entreprises… les impacts sur la capacité des investissements des entreprises et les délais peuvent être réduits afin d’éviter de nuire à l’économie», observe Hugues de Beaupuy, qui a l’habitude de gérer les contraintes, nombreuses en France.
En misant sur l’atout de l’embranchement fer, Tredi qui a racheté récemment la friche industrielle laissée par Totalgaz depuis janvier 2014 (environ 2 hectares), en plein centre du parc, réalisera une installation de stockage et de transit des déchets avant traitement. Cependant, le fer accuse encore une baisse et la fin de l’exploitation de la carrière Saint-Laurent (Lafarge) réduira encore les tonnages.
Le SMPipa s’est engagé cet été dans le projet de corridor électrique de la Compagnie nationale du Rhône en accueillant une station de recharge rapide pour véhicules électriques alimentée par l’énergie produite par l’eau du Rhône dans les centrales hydroélectriques. Ce dossier colle bien avec les préoccupations de développement durable, de respect de l’environnement qui ont toujours été présents à l’esprit des promoteurs du Pipa et en font sa (bonne) réputation.
Le leader américain Hayward, sur le parc depuis 1999, y continue sa croissance technologique et logistique. Ce fabricant d’équipements de chauffage, de filtration, de robots de nettoyage, de domotique pour les piscines rayonne depuis son siège européen de l’Ain sur toute l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique et développe chaque année des produits de plus en plus respectueux de l’environnement. Idem, entre autres exemples, pour la société Orapi qui conçoit, fabrique et distribue des solutions et des produits d’hygiène qui a vu son chiffre d’affaires progresser de 26,7 % sur les neuf premiers mois de 2015 ou des Transports Astr’in qui se sont récemment étendus de 24.000 m2.
La croissance de la logistique est portée par le e-commerce, notamment par Vente privée qui dispose de 80.000 m2 d’entrepôts sur le Pipa ou par Feu vert.
On recense 152 entreprises sur le Pipa employant 5.900 personnes, tous contrats confondus. Un groupement d’entreprises, le Gila, est né cette année. Géré et animé par la société Corallis, il met à disposition des PME des salariés qu’elles ne pourraient accueillir toute l’année. Une appréciable solution de mutualisation et de professionnalisation des ressources humaines…

Annick Béroud

Lundi 16 Novembre 2015



Lu 212 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse